Oscars : plus de 60 artistes 3D formés à Montpellier en lice

 |   |  499  mots
Plusieurs diplômés de l'ESMA et d'ArtFx ont travaillé sur les effets spéciaux de Rogue One : A Star Wars Story, produit en 2016 par Disney
Plusieurs diplômés de l'ESMA et d'ArtFx ont travaillé sur les effets spéciaux de "Rogue One : A Star Wars Story", produit en 2016 par Disney (Crédits : Disney)
La sélection des Oscars 2017, qui se déroulaient le 26 février, inclut six films sur lesquels ont travaillé plus de 60 infographistes diplômés de l’ESMA et d’ArtFx. Les deux écoles montpelliéraines de référence affichent un taux de placement frôlant les 100 %.

ArtFx, spécialisée dans l'enseignement de l'animation 3D et de l'image de synthèse, compte 40 anciens diplômés ayant travaillé sur six films en lice aux Oscars, dans et hors catégorie « Meilleurs effets spéciaux » : Dr Strange, Les Animaux Fantastiques, Jungle Book, Rogue One, Deepwater Horizon et Premier Contact. L'école, qui accueille 370 étudiants par an à Montpellier, chiffre à 400 le nombre d'anciens élèves devenus professionnels et aujourd'hui en poste en France ou à l'étranger.

Les Oscars, une vision concrète du métier

« Cette participation aux Oscars reflète bien la reconnaissance de notre formation auprès du milieu professionnel, estime Sandrine Hauducoeur, directrice des productions de l'école ArtFx. C'est pour les étudiants une réalité très concrète qui leur permet de se projeter dans leur futur métier. »

ArtFx revendique un taux de placement de 100 % de ses diplômés dans les deux mois suivant la sortie d'école, « directement sur un long métrage ». Certains d'entre eux occupent des postes à responsabilité dans les studios de production d'effets spéciaux, qui sont disséminés sur toute la planète : États-Unis, Canada, Angleterre, Nouvelle-Zélande, Australie, ou bien sûr France.

« Le jury professionnel d'ArtFx que nous organisons tous les ans en juin est devenu le rendez-vous incontournable pour le recrutement des profils VFX et animation, affirme Sandrine Hauducoeur. Plus de 40 recruteurs font chaque année le déplacement des quatre coins du monde pour découvrir le travail de nos élèves et proposer des postes à nos jeunes diplômés. »

500 professionnels déjà formés par l'ESMA

Pour sa part, l'École Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA) de Montpellier dénombre cette année plus de 20 anciens diplômés ayant officié sur au moins trois films en lice aux Oscars : Dr Strange, Jungle Book et Rogue One. L'établissement compte plus de 200 étudiants chaque année dans sa section « Cinéma d'animation », pour 40 finissant.

« Notre taux de placement se situe entre 98 % et 100 % dans l'année de la sortie, mais les recrutements sont de plus en plus rapides, fait savoir l'ESMA. Cette année par exemple, sur l'ensemble des sortants en septembre 2016, 36 étudiants sur 40 étaient déjà embauchés au 6 février 2017... soit moins de cinq mois après la sortie de l'école. »

L'ESMA estime à 500 le nombre d'anciens diplômés travaillant sur ce type de production, dont 60 à 70 % à l'étranger. Elle organise elle aussi un jury annuel, au mois de septembre, qui a accueilli plus de 25 studios pour l'édition 2016 : Dreamworks, Disney, Nwave, Double Negative, etc.

Le RECA (Réseau des école françaises de cinéma d'animation) évalue à environ 160 le nombre de diplômés sortant tous les ans des quatre plus grandes écoles d'animation en Occitanie (ArtFx, l'ESMA de Montpellier, l'ESMA de Toulouse et l'IDEM du Soler).

Selon une étude réalisée en 2016 par le Centre national du cinéma (CNC), le marché mondial des effets spéciaux affichera une hausse d'activité de 300 % d'ici 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :