Montpellier décroche la labellisation I-Site

 |   |  404  mots
Le projet MUSE, labellisé I-Site, associe 150 acteurs de la recherche, de l'enseignement supérieur, et de l'économie.
Le projet MUSE, labellisé I-Site, associe 150 acteurs de la recherche, de l'enseignement supérieur, et de l'économie. (Crédits : Université de Montpellier)
Après de multiples échecs à l'Idex, le projet Montpellier Université d'Excellence a finalement bien obtenu, le 24 février, la labellisation Initiatives - Science - Innovation - Territoires - Économie (I-Site). Il vise à relever les défis de l’enseignement supérieur et de la recherche autour de trois axes : nourrir, protéger et soigner.

Le grand oral de l'Université de Montpellier et de ses nombreux partenaires* pour défendre  MUSE (Montpellier Université d'Excellence), le 21 février face à un jury international, a été couronné de succès. Ce projet, présenté comme "le plus vaste projet scientifique jamais imaginé sur le site montpelliérain", et qui ambitionne de  relever trois défis majeurs pour le XXIe siècle (nourrir, protéger et soigner), a décroché la labellisation I-Site (Initiatives - Science - Innovation - Territoires - Économie), attribuée dans le cadre des Programmes d'Investissements d'Avenir.

"En pariant sur la force de frappe de Montpellier dans le domaine des sciences du vivant, de l'environnement et de l'agriculture et apportant une réponse collective à ces trois défis interdépendants, MUSE a joué la carte gagnante", réagit le président de l'Université de Montpellier, Philippe Augé.

150 partenaires associés

MUSE vise à ouvrir de nouvelles voies dans les domaines de la sécurité alimentaire, la gestion durable des ressources naturelles et des écosystèmes, ou de l'amélioration des traitements des maladies infectieuses émergentes, des maladies chroniques et des cancers. De multiples actions sont déjà évoquées : mettre sur pied des laboratoires communs de renommée mondiale, envoyer des équipes de recherche sur les campus, co-élaborer des enseignements adaptés aux enjeux de demain, co-construire des projets européens...

Ce projet d'ampleur, qui va bénéficier de crédits conséquents dont le montant n'a pas encore été révélé, devrait consolider le site de Montpellier comme université thématique de recherche de niveau international et capable d'impulser une dynamique positive associant de nombreuses communautés scientifiques (agronomie, écologie, biologie, chimie, sciences dures, ingénierie et sciences sociales). Quelque 150 partenaires l'ont soutenu et prévoient de s'investir davantage dans des partenariats université-entreprise : PME, grands groupes (dont cinq partenaires privilégiés : la Banque Populaire du Sud, BRL, Horiba, Invivo et MSD) et pôles de compétitivité (Derbi, EAU, Eurobiomed, Mer, Optitec, Qualiméditerranée et Trimatec).

"L'obtention de la labellisation I-SITE va permettre d'amplifier à tous les niveaux le partenariat entre les acteurs du monde socio-économique et le pôle d'excellence scientifique de MUSE",  rajoute Jacques Mercier, vice-président chargé de la recherche de l'Université de Montpellier.

* : dix organismes de recherche (BRGM-CEA-Cirad-CNRS-Ifremer-Inra-Inria-Inserm-IRD-Irstea), quatre écoles (ENSAM-ENSCM-EMA-SuAgro), trois établissements de santé (CHU Montpellier-CHU Nîmes-Institut de Cancérologie de Montpellier) et une organisation internationale (CIHEAM-IAMM).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :