Perpignan : l’université en centre-ville ouvrira ses portes en septembre

 |   |  521  mots
C. Bruzi, adjointe déléguée à la sécurité, A. Brunet, adjointe déléguée à l'UPVD, J.-M. Pujol, maire de Perpignan, F. Lorente, président de l'UPVD, N. Dorandeu, vice-président de l'UPVD et Y. Auguet, directeur de la fac de droit et sciences économiques.
C. Bruzi, adjointe déléguée à la sécurité, A. Brunet, adjointe déléguée à l'UPVD, J.-M. Pujol, maire de Perpignan, F. Lorente, président de l'UPVD, N. Dorandeu, vice-président de l'UPVD et Y. Auguet, directeur de la fac de droit et sciences économiques. (Crédits : Mariama Diallo)
Comme prévu et rappelé le 23 mai par le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, le futur campus Mailly, en construction dans le centre historique de Perpignan et destiné à abriter dès la rentrée universitaire prochaine une partie de la faculté de droit de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD), sera livré en temps et en heure.

« Il s'agit d'un chantier extrêmement compliqué, mais les engagements pris en matière de financement et de délais seront respectés », affirme d'emblée le maire de la ville catalane. L'édile a également indiqué que des mesures en termes de transport (navette vers le nouveau site, pistes cyclables), de stationnement et de sécurité (vidéosurveillance, présence d'agents des polices municipale et nationale) avait été prises en faveur des étudiants et des personnels.

Un projet de 8 M€

Pour rappel, le future campus s'articulera autour de trois bâtiments : l'ancienne université de 900 m2 construite au XVIIIe siècle et en cours de réhabilitation par la société Weets, le Couvent Saint Sauveur jusque-là inoccupé et s'étalant sur 1259 m2 et enfin un nouveau bâtiment de 900 M2 jouxtant l'actuelle médiathèque de la ville, qui accueillera temporairement dès septembre la bibliothèque de droit avec 40 places réparties sur 150 m2. Les construction et réhabilitation de ces deux bâtiments sont confiées aux cabinets d'architecture Atelier d'Architecture Emmanuel Nebout et Marc Dupré Architecture.

Au total, ce sont plus de 40 ouvriers qui travaillent sur le chantier estimé à plus de 8 M€, somme provenant principalement du Conseil général (1 M€), de Perpignan Méditerranée Métropole (1,5 M€) et de la Ville de Perpignan (plus de 5 M€). L'État ainsi que l'Agence nationale pour la rénovation urbaine devraient également apporter une partie.

Selon le calendrier fixé, la livraison des bâtiments devrait intervenir courant juillet prochain.

Bientôt un Pass étudiant

Tous les acteurs réunis dans ce projet « fédérateur » sont d'accord : l'université en centre ville va apporter un nouveau souffle au quartier difficile de Saint-Jacques qui devrait se métamorphoser progressivement durant les 20 prochaines années et plus largement au centre ville déserté en très grande partie par les commerçant au profit des centres commerciaux périphériques.

Selon Jean-Marc Pujol, les retombées économiques pourraient être de l'ordre de 700 euros par étudiant et par mois, en prenant en compte notamment la restauration et le logement. D'ailleurs pour inciter les quelque 550 étudiants qui investiront les lieux en septembre prochain à consommer « sur place », l'université en partenariat avec l'UPE66 et l'union des commerçants et des artisans de Perpignan (UCAP), mettra en place dès la rentrée un « pass étudiant » permettant aux étudiants de « bénéficier de tarifs préférentiels chez des commerçants partenaires » pour se restaurer, s'habiller, se coiffer...

« Notre souhait est de ramener de l'activité en centre ville pour encourager le retour de la vie », indique pour sa part le président de l'UPVD Fabrice Lorente, déjà prêt pour « la seconde phase de l'université en centre ville », puisque le projet final est de rapatrier l'ensemble de la faculté de droit dans le centre historique.

Le campus Mailly devrait accueillir, en plus des 550 étudiants inscrits en Droit, à l'Institut d'Études Judiciaires et préparant le master Patrimoine ou encore la licence en photojournalisme, 100 professeurs, 60 professionnels vacataires et une vingtaine de personnel administratif, notamment issus de la Fondation UPVD qui y installera son siège.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :