La Région annonce trois nouveaux lycées

 |   |  562  mots
En plus de l'annonce de 3 nouveaux lycées, Carole Delga présente le panel de services dématérialisés accessibles via la Carte Jeune.
En plus de l'annonce de 3 nouveaux lycées, Carole Delga présente le panel de services dématérialisés accessibles via la Carte Jeune. (Crédits : Conseil régional)
En présentant le dispositif de la Région pour la rentrée scolaire 2017, le 31 août à Montpellier, la présidente Carole Delga a annoncé la construction de 3 nouveaux lycées dont 2 dans l'ex-LR, à Sommières (30) et à Cournonterral (34). Parmi les autres axes forts de ce plan : le lancement de la Carte Jeune Région, facilitant l'accès des lycéens et des apprentis à plusieurs outils.

Évoquant sans plus de précision les secteurs de Nîmes-Ouest et de Montpellier-Ouest depuis plusieurs mois, le Conseil régional Occitanie a finalement dévoilé, le 31 août, l'emplacement dans l'ex-Languedoc-Roussillon de deux de ses trois futurs lycées. En plus de la commune de Gragnague (31) pour celui positionné dans l'ex-Midi-Pyrénées, c'est donc à Sommières (30) et à Cournonterral (34) que ces deux établissements seront construits, en vue d'une livraison en 2021 et 2022 respectivement.

Des chantiers de 45 M€

Pour le secteur de Nîmes-Ouest, c'est la candidature de Vauvert (30) qui a été écartée, tandis qu'à Montpellier-Ouest, le dossier de Fabrègues (34) n'a pas été retenu par la Région. La présidente Carole Delga a cité le même motif pour justifier ces choix.

"La loi a transféré la compétence du transport scolaire aux Régions à compter du 1er septembre, explique-t-elle. Or, nous devons veiller à réduire au maximum le temps de trajet des élèves pour des questions de sécurité. Le choix de Sommières, par exemple, nous permettra de le réduire de 25 mn pour les élèves en provenance d'Aigues-Mortes et Milhaud, notamment. À Cournonterral, ce sont 1 050 élèves supplémentaires qui sont attendus sur le secteur d'ici 2030 au vu de l'évolution démographique."

Le futur lycée de Sommières, qui sera construit sur un terrain de 5 ha, accueillera 1 000 élèves, tandis que celui de Cournonterral (6 ha) en recevra 1 400. Le coût de chacun de ces deux chantiers est estimé à 45 M€ environ par la Région, qui le supportera en totalité.

Ces deux nouveaux lycées rejoignent la liste des établissements (dix lycées au total, en plus des CFA, des CREPS et des sites de formations sanitaires et sociales) que la Région ambitionne de financer et construire d'ici 2022. L'investissement global se montera à 1 Md€.

Lors de cette rentrée 2017, deux nouveaux lycées vont ouvrir en Occitanie, à Castelnaudary (1 500 élèves, 65 M€) et à Pibrac (1 000 élèves, 30,5 M€). Simultanément, trois chantiers démarrent à Gignac (1 200 élèves, 45 M€), à Cazères (1 000 élèves, 40 M€) et à Montech (1 400 élèves, 35 M€).

La Carte Jeune, "un outil d'émancipation"

L'annonce de ces nouveaux lycées est intervenue au cours de la présentation du dispositif élaboré par la Région pour la rentrée scolaire 2017. L'autre point saillant est le lancement de la Carte Jeune, présentée par Carole Delga comme "un outil d'émancipation".

Les élèves éligibles (trois quarts des 226 000 lycéens et lycéennes et 35 000 apprentis de l'Occitanie) pourront, par ce biais, accéder à un panel de services : prêt de manuel scolaire et de premier équipement professionnel, aide à l'acquisition d'un ordinateur, aide pour l'accès à la lecture (en librairie) et au sport, etc. Ce panier de services représente 400 € d'économie par famille.

"C'est une économie de 160 ou 170 € par élève pour les livres scolaires, tandis que cette aide peut atteindre jusqu'à 500 € pour le premier équipement professionnel, ce qui prouve bien une égalité de traitement entre lycéens et apprentis", se félicite Carole Delga.

Sur le domaine de l'apprentissage, la Région débloque un budget spécifique de 10,5 M€. Plus de 130 nouvelles formations sont proposées à partir de cette rentrée.

Au total, la Région consacre 532 M€ à l'apprentissage et à la formation professionnelle, 440 M€ à l'éducation, et 107 M€ à l'enseignement supérieur. L'Occitanie, chaque année, enregistre l'arrivée de 4 000 lycéens et apprentis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2017 à 8:12 :
Enfin la région se rend compte que l'ouest de Montpellier est très sous estimé, très mal équipé, très mal relié et ce, depuis que la 8e circonscription a bouté Frêche dehors au profit de Saumade!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :