Formation : l'IRTS reprend les activités de Coeptis

 |   |  447  mots
(Crédits : IRTS LR)
L’institut régional du travail social a officiellement repris, après la passation du 2 février, l’activité de Coeptis, établissement privé montpelliérain dédié à la formation de dirigeants dans l’agroalimentaire et l’économie sociale. Cette cession d’activité va permettre de développer l’offre de qualification à l’échelle nationale.

Le 2 février, à Montpellier, s'est déroulée la cérémonie de passation d'activités entre Coeptis et l'IRTS LR. Désormais, c'est l'institut régional du travail social du Languedoc-Roussillon qui aura la charge de développer l'offre de formation destinée aux dirigeants et cadres de l'agroalimentaire et de l'économie sociale en région.

Mutualisation des services

Ce transfert d'activités est une conséquence des difficultés économiques rencontrées par Coeptis, l'année dernière. L'école coopérative de management montpelliéraine a été placée en redressement judiciaire en juin 2015. Quelques mois plus tard, en décembre, le tribunal de commerce de Montpellier a arrêté un plan de cession. « La lourdeur de la structure » au regard d'une offre de formation réduite (deux mastères) est à l'origine des difficultés économiques rencontrées par l'établissement d'enseignement supérieur privé, explique-t-on à l'IRTS LR.

« L'intégration des formations de Coeptis au sein de l'IRTS LR va permettre de mutualiser des services et de diminuer les coûts généraux puisque nous proposons quinze formations différentes », résume Jacques Fraisse, le directeur général de l'établissement.

Au-delà de la question de réduction des coûts, ce transfert d'activité va permettre de donner une dimension nationale  à l'offre de qualification de Coeptis. Ceci se fera en mettant à contribution un certain nombre de réseaux, dont celui de l'IRTS, celui du MGEN (Mutuelle générale de l'éducation nationale), celui du Cres (Chambres régionales de l'économie sociale) et celui de l'Esper (l'Économie Sociale Partenaire de l'École de la République).

« Les titres pourront être préparés dans toutes les régions de France, explique Jacques Fraisse. Nous allons pouvoir déconcentrer, voire décentraliser les formations car dans chaque région, nous aurons un partenaire qui portera le projet. L'IRTS LR pilotera la cohérence du dispositif national depuis Montpellier. »

L'économie sociale en pointe

L'ensemble de l'offre de formation de Coeptis n'est pas concerné par ce déploiement national. L'école coopérative de management avait une expertise dans deux secteurs distincts : l'agroalimentaire et l'économie sociale. Et pour cause, Coeptis était issue de l'alliance en 2012 de deux écoles régionales: l'EEES (École d'entrepreneuriat en économie sociale) et l'Escaia (Coopération agricole et industries agroalimentaires).

« Le diplôme en économie sociale va être porté à l'échelle nationale tandis que, sur la partie agroalimentaire, la mise en œuvre de la formation restera montpelliéraine, détaille Jacques Fraisse. Pour ce dernier diplôme, nous travaillons en partenariat avec Coop de France Languedoc-Roussillon qui définit les orientations stratégiques de la formation. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :