Un nouveau cluster-village de l’apprentissage dans le Gard

 |   |  569  mots
Le cluster-village accueillera, à terme, 1 300 apprentis
Le cluster-village accueillera, à terme, 1 300 apprentis (Crédits : Anthony Rey)
La Région, aux côtés de nombreux acteurs consulaires et de la formation, a dévoilé, le 15 mars à Marguerittes, une plate-forme innovante dédiée au tourisme, à la restauration, et à l’agriculture. Le cluster (coût : 10 M€) est soutenu par une centaine d’entreprises.

En projet depuis 2010, le cluster-village de l'apprentissage gardois vient de voir le jour avec l'inauguration de la première tranche, le 15 mars à Marguerittes, près de Nîmes. Le bâtiment, d'une surface de 2 720 m2, est destiné à accueillir 1 300 apprentis dans les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration et de l'agriculture, une fois le chantier achevé.

Une centaine de PME partenaires

Plus précisément, le cluster intègre une plate-forme constituée d'équipements de pointe, visant non seulement à répondre aux besoins en emploi de ces différents secteurs - sur un panel de formations allant du CAP à bac+3 -, mais aussi à permettre aux sociétés, aux organes de formation (CFA, Université de Montpellier, SupAgro) et aux pôles de recherche (agronomie, santé, nutrition) associés d'expérimenter des projets innovants dans cette infrastructure, qui pourront être transférés, à terme, hors région.

Le site fonctionnera sur le modèle d'une « entreprise-école », où les apprenants gèrent leur cursus, selon une logique « du champ à l'assiette » valorisant la commercialisation des produits locaux et l'offre touristique gardoise. Une centaine d'entreprises se sont associées à ce projet.

Cette collaboration en réseau a été soulignée par Bernard Fourcade, président de la CCI Languedoc-Roussillon, qui loue « une démarche transversale, cohérente sur la formation, mais aussi dans la proximité qui fait la force des CCI », tandis que Henry Douais, président de la CCI de Nîmes (qui forme 1 000 apprentis par an), salue « une marque de confiance aux jeunes, qui seront les prochains chefs d'entreprises dont notre économie a besoin ».

« Notre établissement est classé deux étoiles, ce qui témoigne d'un beau parcours. Mais pour le réussir, nous avons besoin de gens de qualité, performants, humbles et talentueux. La restauration est le seul métier à porter aussi haut cette exigence de qualité. Il est important d'accompagner les entrepreneurs engagés dans cette démarche », réagit Michel Kayser, chef étoilé du restaurant Alexandre, à Garons (30).

Un budget de 10 M€

Le bâtiment a nécessité un investissement de 10 M€, dont 71 % ont été financés par les partenaires publics (la Caisse des Dépôts au titre du Programme d'investissements d'avenir, l'État, la Région, l'Europe, le Département du Gard, la CCI Languedoc-Roussillon et la CCI de Nîmes). En amont de sa construction, 71 % du marché ont été confiés à des entreprises gardoises, 22 % à des Héraultais, et 7 % ont été répartis sur des départements voisins.

« Avec ce village de l'apprentissage, ce sont les métiers que nous mettons en avant, mais aussi les différentes voies d'accès, dans l'enseignement général, l'enseignement supérieur ou l'apprentissage, souligne Carole Delga, présidente de Région. Cette démarche s'inscrit dans notre volonté de développer des Cités des métiers, que nous installons avec Béatrice Négrier (vice-présidente de Région déléguée à la formation, NDLR) dans le cadre des nouvelles compétences confiées au Conseil régional. Ces compétences incluent la formation, mais aussi le service régionale de l'orientation. Ce site concentrera les enjeux de l'emploi, de la formation et de l'orientation dans le même lieu. »

En LRMP, près de 34 000 apprentis sont formés par an (+5,5 % en 2015-2016), qui bénéficient d'un taux d'insertion de 70 % en entreprise. 104 établissements et 318 sites sont impliqués dans le dispositif régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :