L’École des Mines d’Alès signe un partenariat avec l’ENSCM

 |   |  458  mots
De g. à d.:  Bruno Goubet et Pascal Dumy
De g. à d.: Bruno Goubet et Pascal Dumy (Crédits : ENSCM)
Pour rapprocher la culture industrielle de l'EMA et la culture universitaire de l'ENSCM, les deux écoles d’ingénieurs ont signé un partenariat, le 19 septembre à Montpellier, qui se déploiera sur 3 axes: formation, recherche et développement économique.

« Ce partenariat est essentiel car il existe une réelle complémentarité entre la culture industrielle inscrite dans le patrimoine d'Alès et la culture universitaire de Montpellier », explique Bruno Goubet, le directeur de l'École des Mines d'Alès.

La convention de partenariat signé le 19 septembre, dans les locaux de l'école nationale supérieure de chimie de Montpellier (ENSCM), n'inaugure pas une nouvelle ère : l'École des Mines d'Alès (EMA) et l'ENSCM entretiennent des relations étroites depuis de nombreuses années.

« Notre partenariat avait déjà pris corps au travers des actions de recherche menées au sein du laboratoire d'excellence (Labex) ChemiSyst de l'ENSCM, indique le directeur de l'établissement, Pascal Dumy.

En matière de recherche, ces collaborations sont sources d'innovation dans le domaine des matériaux. À destination du secteur industriel, les travaux menés peuvent être porter par exemple sur « le développement de polymères résistant au feu utilisés dans la fabrication des fauteuils d'avion afin d'éviter les incendies», selon Pascal Dumy.

Répondre à la demande industrielle

Du coté de la formation, des actions communes ont également été initiées avec notamment la participation en 2015 des élèves de l'ENSCM aux « missions de terrain » organisées par l'EMA.

« Avec deux élèves de l'EMA, j'ai travaillé sur la création d'une nouvelle activité pour un industriel qui voulait développer le nettoyage cryogénique, cite Julien Morette, un étudiant de l'ENSCM. L'intérêt de ce travail collectif est que nous n'avons pas la même vision de l'innovation : à l'ENSCM, nous sommes axés sur la recherche tandis que les élèves de l'EMA sont davantage dans une logique entrepreneuriale. Ils m'ont notamment transmis des connaissances sur la partie financière des business plan. »

La complémentarité des deux formations et les échanges initiés par ce partenariat vont permettre aux élèves d'aborder des "problématiques transversales" et ainsi d'être adaptés à "la réalité du marché de l'emploi", précise Pascal Dumy.

Un séminaire de créativité

Parmi les actions envisagées dans ce partenariat figurent également l'ouverture du séminaire de créativité de l'EMA aux élèves de première année de l'ENSCM. Une réflexion est également engagée pour la mise en place d'un incubateur intégré entre les deux établissements. À l'heure actuelle, l'EMA dispose depuis 1984 d'un incubateur technologique qui a permis la création de 175 entreprises.

L'ENSCM forme des ingénieurs chimistes dont un quart poursuit son cursus avec une thèse doctorale. Elle compte 350 élèves.

L'École des mines d'Alès forme 200 ingénieurs généralistes par an et 100 ingénieurs de spécialité par la voie de l'apprentissage qui s'insèrent majoritairement dans l'industrie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :