Pierre Batoche fait ses adieux au réseau consulaire

 |   |  608  mots
Pierre Batoche a occupé le poste du DG de l'ex-CCI L-R de 2006 à 2016
Pierre Batoche a occupé le poste du DG de l'ex-CCI L-R de 2006 à 2016 (Crédits : Edouard Hannoteaux)
L'ex-DG de la CCI Languedoc-Roussillon, et DG par intérim de la CCI 66, Pierre Batoche, a réuni de nombreux décideurs d'Occitanie, le 18 mai à Montpellier, pour une cérémonie de départ, alors qu'il quitte le monde consulaire. Figure régionale et nationale du réseau des CCI, il a son actif de nombreux dossiers, parmi lesquels la régionalisation mise en place en 2010.

À 64 ans, Pierre Batoche quitte le réseau consulaire, réuni autour de lui le 18 mai à Montpellier, en présence de nombreux entrepreneurs et décideurs économiques d'Occitanie. Directeur général de l'ex-CCI Languedoc-Roussillon entre 2006 et 2016, il occupait une fonction de DG par intérim depuis quelques mois à la CCI des Pyrénées-Orientales.

Une riche trajectoire

Breton d'origine, officier de marine, juriste de formation, Pierre Batoche a connu une vie professionnelle variée : conservateur d'un musée dans l'Eure, professeur de lettres à Fécamp... À partir de 1987, il a oscillé entre une carrière d'attaché parlementaire au Sénat, auprès de plusieurs élus (dont l'Héraultais Robert Lecou), et des fonctions de directeur dans des CCI locales, dont celles de Fécamp, puis de Montpellier, où il s'installe en 1999.

Recruté pour la première fois comme DG de l'ex-CRCI par Michel Fromont en 2006, il a connu deux autres présidents de cette chambre, devenue CCIR puis CCI L-R, en la personne de Serge Clausse et Bernard Fourcade. Parmi les réformes phare qu'il a conduites figure la régionalisation du réseau consulaire.

"J'ai fait partie d'un groupe de six DG régionaux, choisis sur le plan national, pour préparer cette réforme, qui visait à réduire le nombre de CCI, indique-t-il. Songez que j'ai travaillé dans un département, la Seine maritime, qui en a compté huit !"

Sa mission de DG a pris fin le 31 décembre 2016, après l'entrée en fonction des nouveaux présidents et équipes élus lors des élections consulaires du même mois. Le Catalan Bernard Fourcade, redevenu président de la CCI 66, l'a alors rappelé à ses côtés.

"Pierre Batoche a été une cheville ouvrière de la régionalisation de 2010 : grâce à la volonté des élus et à son travail, je peux dire que le Languedoc-Roussillon était en avance dans cette réforme, témoigne-t-il. Nous avons créé un CFA régional, ce qui n'avait jamais été fait, et lancé une marque régionale, Sud Formation, etc. Il m'a apporté son expérience de l'administration, et en premier lieu du Conseil régional, et c'est aussi pour ça que nous avons pu faire cette réforme."

Une nouvelle vie

Lors de cette cérémonie de départ, Alain Di Crescenzo, actuel président de la CCI Occitanie, a admis qu'il l'a connu bien moins que d'autres, tout en saluant "un parcours impressionnant" : "J'ai apprécié son incroyable esprit de synthèse, qui lui donne la faculté de comprendre vite et d'éviter les chausse-trappe, son côté "cardinal", qui lui permet des jouer des coups de billard à huit bandes, et sa fidélité au président Fourcade, qui l'honore", cite-t-il.

L'une de ses plus proches collaboratrices, Typhène Grossin, coordinatrice régionale pour la formation, évoque un homme "au cuir épais", capable de déployer "une grande force d'entraînement" : "Au bout de onze années à la CCIR, son objectif était encore de fédérer les équipes. Et c'est parce qu'il l'a atteint qu'il a pu gérer des dossiers difficiles, comme la reprise en main de la CCIR elle-même, qu'il a du redresser et redynamiser à son arrivée, en 2006, ou encore la régionalisation, à laquelle il a donné toute sa force", rajoute-t-elle.

S'il quitte le réseau consulaire, Pierre Batoche n'en a pas encore tout à fait fini avec le monde économique, puisqu'il évoque "quelques missions" lui restant à assurer. Avant de se tourner vers une nouvelle vie.

"Je travaille sur deux romans historiques. Après avoir écrit tant de rapports, de notes et de discours pour les autres, je vais pouvoir enfin écrire à mon compte..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :