L’ex-préfet du Languedoc-Roussillon, Pierre de Bousquet, va diriger la task force anti-terroriste

 |   |  379  mots
(Crédits : Préfecture de l'Hérault)
L'ancien préfet du Languedoc-Roussillon et préfet de l’Hérault, Pierre de Bousquet de Florian, a été désigné par le Conseil de défense et de sécurité nationale, sous l’égide de l’Elysée, le 7 juin, pour piloter la task force anti-Etat islamique. Cette cellule, sous l'autorité du Président de la République, coordonnera les services de renseignement français dans la lutte contre le terrorisme.

Les premières nominations importantes dans le domaine du renseignement du quinquennat d'Emmanuel Macron tombent : ce mercredi matin 7 juin, le Conseil de défense et de sécurité nationale, réuni par l'Élysée, a validé un décret portant sur la création d'un Centre national de contre-terrorisme, placé au sein de la Coordination nationale du renseignement.

Cette « task-force anti-Etat islamique », dont Emmanuel Macron avait fait une promesse de campagne, sera placée sous l'autorité directe du chef de l'Etat, et aura vocation à coordonner le pilotage stratégique des services de renseignement.

"Cette instance devra accroître l'efficacité de la protection contre la menace terroriste forte et durable à laquelle la France est confrontée, en assurant une coordination plus forte et un pilotage renforcé des services engagés, annonce un communiqué de l'Élysée. Elle a vocation à organiser une action de renseignement plus rapide et ouverte entre services compétents face à la menace terroriste."

Ancien n° 1 de la DST

La Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme est confié à l'ancien numéro un de la DST, Pierre de Bousquet de Florian.

Âgé de 63 ans, Pierre de Bousquet de Florian est l'ancien préfet de région Languedoc-Roussillon et préfet de l'Hérault, poste qu'il a occupé de décembre 2012 à décembre 2015 (remplacé par Pierre Pouëssel).

Mais ce haut fonctionnaire, diplômé de l'ENA, est aussi l'ancien directeur de la DST (Direction de la surveillance du territoire), de septembre 2002 à juin 2007. Depuis 2016, Pierre de Bousquet de Florian était président-directeur général de Civipol Conseil, société de service et de conseil du ministère de l'Intérieur.

D'autres annonces ont été faites : Laurent Nunez, énarque et préfet de police des Bouches-du-Rhône depuis 2015, devrait diriger la Direction Générale de la Sureté Intérieure (DGSI). Et c'est le diplomate Bernard Emié (conseiller technique et diplomatique de Jacques Chirac à l'Elysée, ambassadeur à Londres de 2011 à 2014, et depuis, haut-représentant de la France en Algérie) qui est pressenti pour prendre la tête de la Direction Générale de la Sureté Extérieure (DGSE).

La nomination de Pierre de Bousquet de Florian, de Laurent Nunez et de Bernard Emié interviendra lors du prochain Conseil des ministres, le 21 juin prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2017 à 18:29 :
Pierre Bousquet tout court, eut sans doute été plus efficace....
Réponse de le 08/06/2017 à 7:36 :
Ah , la division Charlemagne. Que de souvenirs au front. Remarquable gestionnaire ce bousquet. On s'en souvient en essuyant une larme (de croco), mort prematurement a 71 berges. Pas de justice en ce bas monde.
Esperons pour celui la, un franc succes. Une "task force" a la francaise, ca va saigner. Les ricains rigolent deja.
a écrit le 07/06/2017 à 17:59 :
Et une couche de plus.
Réponse de le 07/06/2017 à 18:37 :
On aime beaucoup les 1000 feuilles en France.
Il faudrait peut être aussi penser à créer un comité Théodule supplémentaire: "agence d'analyse sur la perception des menaces ".

Ca fait bien non ?
a écrit le 07/06/2017 à 17:49 :
..... la "task force " ?!? ...;
Ca rappelle un film ou un malfrat voulait a tout prix qu'on l'appelle "l'américain " et tentait de baragouiner deux ou trois mots !
Décidemment la puérilité de certains est consternante !
Réponse de le 07/06/2017 à 18:22 :
"Task force" en français "force d'intervention".
C'est plutot une cellule de coordination ou un cabinet.
Réponse de le 09/06/2017 à 20:59 :
— Le préfet Bousquet de Florian qui a tenté d’arracher votre micro lors de la réunion des maires sur les migrants pour vous empêcher de parler du terrorisme devant Valls, a pris du galon sous Macron puisqu’il devient chef de la fameuse Task force de l’Elysée. Que vous inspire cette seule et unique mesure gouvernementale contre le terrorisme islamiste ?

— D’abord que le nouveau patron de la Task Force anti-Daech manque singulièrement de sang-froid ! C’est un peu étrange de voir confier l’action antiterroriste en France à quelqu’un qui n’est pas capable d’écouter un interlocuteur sans l’agresser. Je rappelle que c’était une agression physique : il m’a pris par le bras, il a essayé de me faire tomber et de m’arracher mon téléphone sur lequel était écrit mon discours. C’est aussi quelqu’un qui n’accepte pas d’entendre que l’immigration massive a des conséquences sur le terrorisme. Ce n’est pas un bon signal. Quand je dénonçais, il y a deux ans, les vagues de migrants qui arrivaient sur le sol français c’est parce qu’on savait très bien et Marine Le Pen l’avait dit, que parmi ces migrants il entrerait de nombreux terroristes. On en a eu la preuve avec plusieurs des attentats perpétrés sur le sol français. Depuis rien n’a changé. On continue de faire taire les gens qui disent la vérité, de nier la réalité, d’allumer des bougies et d’éteindre la Tour Eiffel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :