Selon la Banque de France, "l’embellie économique en Occitanie devrait se poursuivre à la rentrée"

 |   |  767  mots
L'orientation favorable observée depuis plusieurs mois dans les secteurs du BTP s'est confirmée en juillet et le mouvement devrait se poursuivre.
L'orientation favorable observée depuis plusieurs mois dans les secteurs du BTP s'est confirmée en juillet et le mouvement devrait se poursuivre. (Crédits : Benoit Tessier)
C’est une note de conjoncture optimiste que vient de publier la Banque de France pour le mois de juillet sur le territoire de la région Occitanie : cette dernière enquête annonce une rentrée "favorablement orientée", avec un niveau de carnets de commande "confortable".

« L'embellie économique en Occitanie ne se dément pas, elle devrait se poursuivre à la rentrée ». Telle est l'accroche optimiste que rapporte la Banque de France dans son enquête mensuelle de conjoncture portant sur le mois de juillet en Occitanie et publiée le 21 août.

« La production industrielle a légèrement progressé, le plus souvent pour faire face au ralentissement du mois d'août, constate l'institution monétaire. Le niveau des carnets de commandes est jugé confortable. Les capacités de production sont saturées. Les prévisions restent raisonnablement optimistes. »

Industrie : reprise attendue en septembre

Dans l'industrie, l'indicateur du climat des affaires en Occitanie « s'est maintenu à 103 en juillet, soit au-dessus de la tendance de longue période ». Au plan national, il est passé à 105, après 103 en juin.

La production a encore progressé en juillet afin d'assurer les livraisons du mois d'août, et c'est l'industrie agroalimentaire qui affiche la plus forte croissance. À l'inverse, l'industrie des équipements électriques et électroniques a enregistré un tassement de son activité.

Côté emplois industriels (13 % du total des effectifs en Occitanie), la Banque de France évoque des effectifs salariés « confortés », et même si le recours à l'intérim est resté « privilégié », « les intentions d'embauches sont confirmées pour la rentrée ».

Un ralentissement est attendu en août, avant « une reprise plus franche » à la rentrée.

« Les carnets se sont encore consolidés, ajoute l'enquête de conjoncture régionale. Les prises de commandes ont été plus nourries sur le marché domestique. La demande étrangère a encore fléchi dans l'agroalimentaire. Les stocks de produits finis sont dans l'ensemble conformes au niveau attendu pour la période. »

Autre bonne nouvelle : le taux d'utilisation des capacités de production a encore augmenté, s'inscrivant légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période, une situation qui « incite à la reprise de l'investissement », prédit la Banque de France.

Dans les industries agroalimentaires, « dans un contexte marqué principalement par la baisse de la demande étrangère », la Banque de France note la bonne tenue de la boulangerie-pâtisserie et la baisse d'activité des industries du lait. L'industrie des viandes a été marquée par l'épisode d'épizootie aviaire, et, à l'exception de cette la filière aviaire qui ne devrait pas connaître d'évolution significative avant la rentrée, « l'activité devrait se maintenir au cours des prochaines semaines ».

Services : effectifs maintenus

Dans le secteur des services, « l'activité a également progressé et une nouvelle hausse des courants d'affaires est attendue pour les prochaines semaines », annonce la Banque de France, qui livre un indicateur du climat des affaires des services marchands établi à 102 en juillet après 103 en juin (ramené de 100 à 99 au plan national), soit au-dessus de la tendance de longue période.

La hausse de l'activité des services marchands s'est poursuivie en juillet dans presque toutes les branches. Si les effectifs (33,1 % du total des effectifs régionaux) ont été confortés, « des difficultés de recrutement sont encore signalées ».

Si l'on zoome sur l'hébergement, il apparaît que, conformément aux prévisions, « le mois de juillet a enregistré une hausse des courants d'affaires ».

« Les évolutions ont été cependant très inégales d'un établissement à un autre, observe l'institution. Les prix ont été orientés à la baisse sous l'effet, en partie, des offres promotionnelles destinées à gonfler les taux d'occupation. Les effectifs ont été renforcés par du personnel saisonnier. Les prévisions sont assez prudentes et font état d'un simple maintien de l'activité pour le mois d'août. »

Travaux publics : commande publique inégale

L'orientation favorable observée depuis plusieurs mois dans les secteurs du BTP (8,5 % du total des effectifs régionaux) s'est confirmée en juillet : la production s'est accélérée dans toutes les branches au cours du 2e trimestre et le mouvement devrait se poursuivre, promet l'enquête.

Côté travaux publics, la croissance a été « plus soutenue ».

« La demande globale s'est raffermie, annonce la Banque de France. La bonne orientation du secteur du bâtiment a profité aux travaux publics. La commande publique a retrouvé un peu de dynamisme mais elle ne se diffuse pas sur l'ensemble des territoires. L'accélération du déploiement de la fibre optique profite aux entreprises. L'emploi a bénéficié de la bonne orientation de l'activité mais les entreprises ont des difficultés à recruter. L'intérim et la sous-traitance augmentent. Les prix des devis sont toujours tendus mais des revalorisations pourraient intervenir à court terme. La situation des carnets de commandes est jugée plus favorable. Une nouvelle hausse de l'activité est attendue. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :