La Région place la RSE au cœur de ses subventions

 |   |  424  mots
La vice-présidente de Région, Nadia Pellefigue, annonce une nouvelle donne régionale en matière de RSE
La vice-présidente de Région, Nadia Pellefigue, annonce une nouvelle donne régionale en matière de RSE (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le Conseil régional Occitanie est en train de refondre ses dispositifs d'aide aux entreprises, et va désormais conditionner ses subventions au respect de divers critères RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Ces nouveaux outils, renforcés par une convention contre le travail des enfants, seront adoptés dans les prochaines semaines.

Au diapason des organisations et acteurs économiques qui promeuvent la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) comme créatrice de valeur, le Conseil régional Occitanie est en train d'en faire un point cardinal de sa stratégie de soutien aux entreprises. Deux nouvelles orientations, en cours de validation, en témoignent.

Un nouvel indicateur clef

D'un côté, la Région a adopté, le 2 février, son premier Schéma régional de développement économique d'innovation et d'internationalisation (SRDEII), qui intègre une fiche-cadre intitulée "Éco-conditionnalité et éthique des aides". Celle-ci sera validée au cours de la prochaine commission permanente, prévue le 15 mai.

"Nous allons conditionner l'ensemble des dispositifs de soutien aux entreprises au respect d'indicateurs RSE, traduit Nadia Pellefigue, vice-présidente de Région en charge du développement économique. Nous voulons tirer ces entreprises vers le haut, vers des valeurs telles que la lutte contre les discriminations (notamment la discrimination du handicap à l'embauche), l'égalité de traitement (par exemple la mixité homme/femme), ou l'éthique financière et environnementale."

D'un autre côté, la Région a adopté, le 2 février également, son Schéma pour la promotion des achats et produits économiquement et socialement responsables (SPAPSER), qui sera décliné lui aussi, dans les prochaines semaines, en nouveaux outils. Traduction : dans le cadre de la commande publique régionale (410 M€ d'achats notifiés en 2016), le Conseil régional compte appuyer sur cette dimension socialement responsable dans la façon d'écrire le cahier des charges des marchés qu'il passera à l'avenir.

"Nous allons aussi former les acteurs locaux en ce sens, annonce Nadia Pellefigue. C'est déjà le cas pour notre Plan Marshal en faveur du BTP (800 M€), où nous avons intégré un tel cahier des charges. Ce travail, réalisé en coordination avec les entreprises du BTP, va être étendu à l'ensemble de la commande publique régionale, à travers le SPAPSER."

Contre le travail des enfants

Enfin, la Région mène une nouvelle expérimentation en matière de RSE à travers la signature, le 21 février, d'une convention avec l'ONG "Ressources Humaines Sans Frontières" pour une durée de dix-huit mois. Son sujet : la lutte contre le travail des enfants.

"Il s'agit d'identifier les zones d'achats à risques, ayant recours au travail des enfants, comme certains pays producteurs de minerais, souligne Nadia Pellefigue. Nous voulons instaurer une obligation de traçabilité chez les donneurs d'ordre, et éventuellement les pousser à changer de lieux de commande en faveur d'une politique plus vertueuse sur ce sujet."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :