La Métropole créera une agence de développement en 2018

 |   |  569  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, a annoncé, le 7 septembre, que celle-ci se dotera d'une agence de développement et d'attractivité en 2018, destinée à intégrer les acteurs économiques sur un principe inspiré du Conseil French Tech. En outre, il a expliqué un nouveau remaniement des exécutifs municipaux et métropolitains.

Lors d'un point presse tenu à l'Hôtel de Ville, le 7 septembre, le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a annoncé qu'il vient de lancer les études pour créer une agence de développement et d'attractivité au sein de Montpellier Méditerranée Métropole (M3M), qu'il préside. Cette structure ne verra le jour qu'en 2018.

Une action de coopération

D'une part, la vocation de cette agence sera d'associer les acteurs économiques aux questions de promotion, de développement et de partenariats impliquant le territoire métropolitain. L'entourage de Philippe Saurel fait un parallèle avec le Conseil French Tech, gouvernance représentative de l'écosystème numérique local, créé en 2015, et se réunissant une fois par trimestre.

D'autre part, l'agence de développement, selon Philippe Saurel, pourra étendre son action "au-delà du territoire métropolitain", dans un esprit de coopération proche du Parlement des territoires. Cette synergie pourrait même déboucher sur une présidence partagée.

"Là où le service économique de la Métropole est un service purement administratif, fonctionnant avec le BIC et les entreprises du territoire, l'agence de développement sera tournée vers la coopération, avec les acteurs économiques, mais aussi avec d'autres collectivités territoriales, précise Philippe Saurel. Nous avons renforcé nos collaborations avec les Agglos d'Alès, Nîmes et Sète : pourquoi ne pas imaginer une présidence tournante avec elles ?"

Selon la forme juridique choisie, la création de cette agence pourrait entraîner (ou non) le recrutement d'un directeur. En toute hypothèse, Philippe Saurel confirme déjà que la responsabilité de cette structure ne sera pas confiée à Chantal Marion, actuellement vice-présidente de M3M déléguée au développement économique.

Jeu de chaises musicales (suite)

Par ailleurs, Philippe Saurel a annoncé plusieurs changements en cascade au sein des exécutifs municipaux et métropolitains, qui s'ajoutent à ceux qui se sont déjà produits au cours d'un premier semestre agité.

Fabien Abert ayant choisi de devenir attaché parlementaire de Patrica Miralles, élue en juin députée (app. LREM) de l'Hérault, il quitte son siège d'adjoint au maire délégué aux sports, où il sera remplacé par Rabii Youssous (vice-président de M3M délégué aux routes). Ce dernier ne récupère pas cette délégation, mais celle du centre-ville.

Guy Barral, qui était adjoint au centre-ville, prend la délégation au patrimoine bâti contemporain. C'est Philippe Saurel qui assurera temporairement la délégation aux sports, le temps que les changements qu'il a demandés au sein du service des sports prennent effet.

A la Métropole, le siège de vice-président de Rabii Youssous revient à Rosy Buono, jusqu'alors adjointe au maire de Lattes, Cyril Meunier, en conflit ouvert avec Philippe Saurel. Elle n'aura pas, toutefois, la délégation aux routes, que Philippe Saurel récupère pour quelques mois "dans l'attente d'autres évolutions".

"Avec ce remaniement, nous arrivons à une parité homme/femme parfaite dans les vice-présidences (dix contre dix, NDLR), ce qui était une de nos promesses lors de la création de la Métropole, rappelle-t-il. De plus, avec l'arrivée de Rosy Buono, la répartition des vice-présidences est de six pour la ville-centre, et 14 pour les villages, ce qui est un cas unique dans les Métropoles françaises."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :