Montpellier revendique le leadership français sur l'eau

 |   |  625  mots
L'édition 2016 devrait attirer plus de 5 000 visiteurs professionnels
L'édition 2016 devrait attirer plus de 5 000 visiteurs professionnels (Crédits : Montpellier Events)
La présentation du salon Hydrogaïa, le 18 mai, a donné lieu à une démonstration de force de la filière régionale de l'eau. Outre un plateau international renforcé, cette 6e édition, les 25 et 26 mai, marquera une conjonction d'actions lancées par les acteurs économiques, académiques ou institutionnels, pour positionner Montpellier en capitale française de l'eau.

Selon le point presse de présentation tenu le 18 mai, le prochain salon Hygrogaïa, prévu les 25 et 26 mai à Montpellier, devrait attirer plus de 5 000 visiteurs professionnels, dont 10 % sont étrangers, à ce stade des inscriptions. L'organisateur, Montpellier Events, insiste sur le nombre de délégations internationales invitées : la présence de grands bailleurs de fonds (Banque Mondiale, Banque Africaine du Développement, etc.) et de 81 personnes, venant de 23 pays, "dont des présidents, des ministres et des responsables à haut pouvoir de décision", selon Matthieu Robin, responsable du salon.

Une floraison d'annonces

Cette audience internationale est un des arguments qu'utilise la filière régionale de l'eau afin de revendiquer le titre de capitale nationale du secteur pour Montpellier. Sylvain Boucher, président du pôle de compétitivité à vocation mondiale EAU basé dans la ville, a révélé que celui-ci vient d'être choisi par l'État pour piloter le Réseau des Éco-technologies, qui rassemble les 14 pôles environnementaux français, sous l'autorité de Michel Dutang, ex-président du pôle EAU.

De même, le Conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées profitera du salon pour lancer, le 25 mai, les premières Assises régionales de l'eau. "Nous allons réunir l'ensemble des acteurs économiques, institutionnels, associatifs, et partir d'une prospection sur le besoins en ressource à horizon 2030 afin de co-construire une nouvelle politique régionale de l'eau", indique la vice-présidente Agnès Langevin.

Alors que la thématique globale, pour cette édition 2016, se centre sur "la gestion des ressources en eau dans le contexte des changements globaux", le salon verra diverses interventions notables : une salve de conférences sous l'égide de France Water Team, nouvelle marque export de la filière nationale (450 entreprises adhérentes) ; une "agora internationale" organisée par la filière régionale Swelia (73 adhérents), avec la participation de plusieurs ONG ; un bilan de l'Agence française de développement sur son action 2015 en matière d'eau et d'assainissement ; ou encore des interventions de personnalités telles que Jean Jouzel, vice-président du GIEC (groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat).

"La conjonction de l'édition 2016 d'Hydrogaïa, du cycle de conférences de France Water Team, d'un autre cycle institutionnel avec les Assises de l'eau, et d'un 3e cycle académique avec les Journées Avenir de l'eau, auxquels s'ajoute l'annonce du Congrès national des hydro-géologues à la rentrée - après le Congrès national de l'irrigation en 2015 -, prouve que nous réussissons dans notre démarche visant à faire de Montpellier une des capitales mondiales de l'eau", se réjouit Sylvain Boucher.

Les interrogations de Swelia

À la condition peut-être que tous les acteurs présents sur ce point presse marchent ensemble. Dans sa prise de parole, Benoit Gillmann a longuement insisté sur la nécessité de conforter la filière Swelia, qu'il préside, à l'aune de la grande région.

"On aimerait être sûrs que le Conseil régional soutient la filière à Montpellier, en terme de localisation et de financements, déclare-t-il. Toutes les actions que nous présentons aujourd'hui prouvent que nous faisons un travail de filière nationale et internationale. Voyez la Corée du Sud, qui veut créer un cluster national sur l'eau et vient voir comment nous avons monté le nôtre. Nous avons plus de crédibilité aux yeux de l'étranger qu'en France, ce qui est un comble !"

Prochaine étape évoquée par les acteurs impliqués dans Hydrogaïa : faire évoluer l'événement en French Water Week, sur le modèle de la Water Week organisée en juillet à Singapour. Une idée déjà lancée par Michel Dutang en 2014, mais toujours pas concrétisée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :