Soridec et Irdi bouclent leur rapprochement

 |   |  389  mots
Gilbert Ganivenq, président de Soridec, et Christian Poncet, président d'Irdi, vont piloter ce nouvel acteur du capital-investissement dans le Grand Sud-Ouest.
Gilbert Ganivenq, président de Soridec, et Christian Poncet, président d'Irdi, vont piloter ce nouvel acteur du capital-investissement dans le Grand Sud-Ouest. (Crédits : DR)
Après des mois de discussions, les sociétés de capital-investissement des ex-régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine ont officialisé, le 7 décembre, leur rapprochement. Ce nouvel acteur couvrira l'Occitanie et la Nouvelle Aquitaine et gèrera plus de 200 M€ de fonds.

Les discussions engagées en 2015 entre Soridec et Irdi, les sociétés de capital-investissement régionales opérant dans les ex-régions du Languedoc-Roussillon d'un côté, et de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine de l'autre, viennent d'aboutir. Les deux structures ont annoncé, le 7 décembre, leur rapprochement officiel.

Plus de 200 M€ de fonds sous gestion

Techniquement, Soridec rentre au capital de la société de gestion d'Irdi, cette opération se traduisant elle-même par la mise en route d'une nouvelle société de gestion globale unique, provisoirement baptisée Irdi-Soridec Gestion. Celle-ci récupèrera tous les moyens du nouvel ensemble, désormais opérationnel sur l'Occitanie et la Nouvelle Aquitaine, et gèrera la totalité des fonds des deux sociétés : plus de 200 M€ (environ 60 M€ pour Soridec et 140 M€ pour Irdi).

"Partenaires sous une bannière commune, les fonds IRDI, IRDInov, MPcroissance, SORIDEC, SORIDEC 2 et JEREMIE LR sont ainsi en mesure d'amplifier notablement leur action d'accompagnement des entreprises du territoire, à tous leurs stades de développement", détaille Christian Poncet, président d'Irdi.

Sur la gouvernance, les présidents Gilbert Ganivenq et Christian Poncet restent à la tête des deux structures et équipes, toujours basées à Montpellier et à Toulouse respectivement. Pour sa part, la création d'Irdi-Soridec Gestion se traduit par l'installation d'un nouveau directoire, où siégeront notamment Bertrand Religieux (Soridec), et Karine François et Corinne d'Agrain (Irdi).

Des financements plus complémentaires

La nouvelle entité interviendra en financement à tous les stades de maturité de l'entreprise (amorçage, création, développement et transmission), Irdi en profitant pour accentuer son action sur le volet innovation, tandis que Soridec ferait plus de dossiers en capital-développement. Les fonds étant désormais gérés en transversal sur toute la région, un des objectifs de ce rapprochement est de pouvoir mettre le double de moyens, voire plus (la levée de nouveaux fonds est imminente).

"Ce rapprochement permet à nos deux outils régionaux de capital-investissement d'atteindre une taille critique et de renforcer leur offre de valeur auprès des entreprises de notre territoire pour les accompagner dans leurs projets de développement créateurs d'emplois et de richesse", complète Gilbert Ganivenq.

Soridec et Irdi, depuis leur création, ont accompagné 1 200 entreprises et investi plus de 500 M€. Elles emploient 20 collaborateurs au total.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :