La Caisse des Dépôts Occitanie définit de nouveaux modes d'action

 |   |  740  mots
Le projet d'éoliennes flottantes qu'Engie installera au large du Barcarès est co-financé et accompagné par la Caisse des Dépôts.
Le projet d'éoliennes flottantes qu'Engie installera au large du Barcarès est co-financé et accompagné par la Caisse des Dépôts. (Crédits : Engie)
La Caisse des Dépôts a dévoilé, le 31 mars à Montpellier, son 1er bilan depuis la création d'une grande direction régionale Occitanie en 2016. L'institution bicentenaire a investi 23 M€ sur de nombreux projets, dans le secteur public local ou la croissance verte notamment, et veut désormais se positionner plus en amont de ces dossiers.

La Caisse des Dépôts Occitanie vient de présenter son bilan pour 2016, année pendant laquelle elle a mis en place une nouvelle direction régionale, complétée par deux directions régionales déléguées à Montpellier et à Toulouse. Sur la grande région unissant Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, l'institution bicentenaire a investi 22,55 M€ en fonds propres sur divers projets, "avec un effet levier de 13, ce qui a représenté 307 M€ de projets en 2016", précise Thierry Ravot, directeur régional Occitanie.

13 milliards d'euros d'encours

De même, la Caisse des Dépôts a prêté 1,35 Md€ sur fonds d'épargne, dont 1,04 Md€ en faveur du logement. "Soit 37 100 logements rénovés, et 10 400 logements neufs, ce qui place l'Occitanie au 3e rang national sur ce sujet", évalue Thierry Ravot.

La Caisse des Dépôts gère également plus de 13 Mds € d'encours, "dont 50 % vont aux communes d'Occitanie comptant moins de 3 000 habitants". Les principales catégories d'emprunteurs sont les bailleurs sociaux (9,6 Mds €), les associations (3 Mds €), les collectivités territoriales (2 Mds €) et le secteur hospitalier (500 M€).

"Parmi les nouveaux dispositifs, nous avons lancé Action Logement, un prêt bonifié en haut de bilan qui a déjà profité à 28 bailleurs d'Occitanie, cite Thierry Ravot. Nous sommes en capacité de leur apporter 102 M€ de prêts pour les projets dans lesquels ils sont engagés, en réhabilitation énergétique notamment."

De nouveaux modes d'intervention

Ces derniers mois ont aussi vu la Caisse des Dépôts déployer de nouveaux modes d'intervention afin, selon Thierry Ravot, "de toucher de nouvelles catégories d'acteur".

Parmi eux figurent les particuliers : lancement en janvier 2017 d'un service (Ciclade) pour retrouver les bénéficiaires de comptes inactifs, création en février 2017 d'un portail dédié au Compte Personnel d'Activité, etc. Pour le secteur public, l'institution a lancé, de la même façon, une "plate-forme numérique des territoires", centralisant toute son expertise qui leur est dédiée sur un seul site, ou encore une activité de conseil ciblant les collectivités (Territoire Conseil), qui a déjà enregistré 2 314 adhésions en Occitanie.

Par ailleurs, la Caisse des Dépôts veut désormais de positionner plus en amont dans l'ingénierie financière des projets de territoire qu'elle accompagne, afin de "co-construire" ces projets avec ses partenaires. Ainsi, cinq conventions de ce type ont déjà été signées, dont trois avec les Métropoles de Montpellier, de Toulouse, et avec le Conseil régional Occitanie. De même un démonstrateur sur la Smart City a été mis en place par le groupe sur le plan national, auquel Toulouse a été intégrée.

"Le but est de qualifier davantage ces projets, de les crédibiliser, explique Thierry Ravot. Nous avons déjà injecté, dans cet esprit, plus de 600 000 € en ingénierie financière auprès de différents acteurs."

 De nombreux secteurs couverts

Enfin, la Caisse des Dépôts porte et finance des actions sur de nombreux sujets. L'action en faveur des territoires, notamment, l'a vu récemment nouer un partenariat fort avec la Région sur le Plan Littoral 21, où elle se positionne comme "co-pilote".

Elle intervient également en ingénierie financière pour l'attractivité des centre-villes, notamment à Cahors, première ville de France conventionnée en 2016 afin d'accueillir un "démonstrateur" : en clair, une action multi-thématique sur la réhabilitation de l'habitat, la réhabilitation patrimoniale, l'installation de nouveaux commerces et nouvelles activités culturelles... Depuis, une convention de ce type a aussi été signée à Perpignan, et Montauban devrait suivre sous peu.

"Par exemple, nous intervenons à hauteur d'1 M€, et avons pris 47,5 % du capital de la structure, dans un projet de multiplexe de 10 salles à Nîmes, qui affiche un coût global de 9,9 M€, détaille Olivier Camau, directeur régional délégué. C'est un des projets de rénovation urbaine que porte la collectivité (l'Agglo de Nîmes Métropole, NDLR)".

Autre axe fort: la croissance verte, où la Caisse des Dépôts s'implique fortement dans les éoliennes en mer, depuis les résultats de l'appel à projets national de 2016. En Occitanie, deux projets de fermes en mer ont été accordées par l'État à Quadran et à Engie, respectivement à Leucate et au Barcarès : 200 M€ d'investissements pour ce dernier projet, dont 4,5 M€ investis en fonds propres par la CDC, avec 20 % des parts du consortium mis en place par Engie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :