Orange Bank : 14 boutiques habilitées et 102 salariés formés en Occitanie

 |   |  782  mots
(Crédits : Orange Bank)
Avec un différé de quatre mois, Orange lance le 2 novembre son offre bancaire en ligne, Orange Bank. Le groupe de télécom s’appuie sur un important portefeuille clients et sur un réseau déjà constitué de boutiques. Parmi elles, 140 sont désormais habilitées « banque », dont 14 en Occitanie.

L'opérateur historique de télécommunication Orange a lancé officiellement partout en France, le 2 novembre, sa nouvelle offre bancaire 100 % mobile, Orange Bank, initialement annoncée en juillet. À Montpellier, ce lancement se faisait dans la boutique Orange Jean-Moulin, en centre ville, en présence de Patricia Goriaux, directrice Orange Sud, et de Christelle Péchier, directrice des offres et de l'expérience clients chez Orange Bank.

« Ce lancement intervient dans un contexte très favorable, commence Patricia Goriaux. Nous assistons à une véritable explosion des usages sur le mobile, la banque étant dans le top 3 des applicatifs consultés par les français. Il existe un important potentiel de développement du marché de la banque directe : en France, 3 millions de personnes sont clientes de la banque directe. Enfin, une évolution récente de la réglementation bancaire permet, depuis février 2017, de faciliter les démarches des clients qui souhaitent changer de banque. »

Le groupe met également en avant son expérience dans les services financiers, avec Orange Money depuis 2008 (34 millions de clients sur la zone Afrique et Moyen-Orient) et Orange Cash depuis 2015 (500 000 utilisateurs en France et en Espagne). Une expertise renforcée par la prise d'une participation majoritaire du groupe de télécommunication dans Groupama Banque en 2016, devenue Orange Bank en 2017...

L'argument de la gratuité

« Orange Bank est la 1e banque à proposer plusieurs atouts spécifiques : la gratuité de l'offre, l'immédiateté, l'innovation des usages avec le paiement mobile, de l'intelligence artificielle pour renforcer la capacité des clients à interagir avec la banque », énumère Christelle Péchier.

Le premier argument commercial avancé par Orange est la gratuité. Ainsi, tout comme la carte bancaire, les frais de tenue de compte sont gratuits, à condition toutefois que le client réalise au moins trois paiements et/ou retraits par carte bancaire ou paiement mobile par mois. Sinon, il lui en coûtera 5 €. La commande du chéquier et le paiement mobile sont aussi gratuits.

Les clients Orange Bank peuvent aussi  envoyer de l'argent par sms, bloquer temporairement puis débloquer leur carte, connaître leur solde en temps réel et, via la technologie IBM Watson, joindre un conseiller virtuel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Orange Bank propose également un livret d'épargne rémunéré à 1 %. D'autres services sont annoncés, comme les crédits à la consommation début 2018 et les crédits immobiliers un peu plus tard.

 L'offre de lancement prévoit d'offrir 80 € en guise de bienvenue à tous les nouveaux clients, et 40 € supplémentaires aux clients mobile ou internet fixe d'Orange ou de sa marque Sosh.

102 salariés formés en Occitanie

« Nous avons choisi un modèle phygital pour assurer la relation avec les clients, ajoute Patricia Goriaux. Les canaux digitaux via l'application mobile, le site internet, des conseillers virtuels, auxquels s'ajoutent 100 conseillers experts, basés à Montreuil et Amiens. Nous nous appuyons aussi sur l'infrastructure existante du réseau des 700 boutiques en France, dont 56 en Occitanie : 140 d'entre elles sont des boutiques IOBSP (Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement, NDLR), dont 14 en Occitanie. »

Les boutiques labellisées IOBSP en Occitanie sont celles de Alès, Béziers Auchan, Lattes, Montpellier Jean Moulin, Nîmes Cap Costières, Perpignan Porte d'Espagne, St-Clément-De-Rivière Trifontaine, et côté Midi-Pyrénées, celles de Blagnac, Labège Centre Commercial, Montauban, Pamiers, Rodez, Toulouse  Alsace Lorraine, et Toulouse Gramont.

102 conseillers (sur 890 en France) y ont reçu une formation bancaire.

21 millions de prospects

Orange Bank rejoint donc le club des banques en ligne telles que Boursorama Banque, ING Direct, BforBank, Hello Bank, etc. Mais quid du modèle économique de la nouvelle banque mobile, quand les banques numériques première génération en sont encore à perdre de l'argent ?

« Ce n'est pas sur la gratuité que Orange va se rémunérer mais sur les commissionnements sur les crédits, comme les banques classiques, répond Patricia Goriaux. Par ailleurs, nous lancerons prochainement de nouveaux services qui, eux, seront payants. »

Les rejets bancaires ou les saisies sur compte seront, comme ailleurs, également facturés aux clients.

La directrice régionale rappelle que le modèle s'appuie sur un réseau existant de structures, ainsi que sur la polyvalence de ses agents. Autre atout du groupe : un portefeuille de quelque 21 millions de clients qui seront les premiers prospects de la nouvelle banque...

S'il ne dit pas à quelle échéance il vise la rentabilité de ce nouveau service, Orange ambitionne de réaliser « 400 M€ de chiffre d'affaires en 2018 dans le domaine des services financiers sur mobile, sur l'ensemble des marchés » et d'atteindre « plus de 2 millions de clients en France d'ici dix ans ». Une stratégie à long terme donc...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :