L'aéroport de Montpellier devra réécrire sa feuille de route

 |   |  490  mots
L'AMM a enregistré un traffic passagers en hausse de 10,7 % en 2016
L'AMM a enregistré un traffic passagers en hausse de 10,7 % en 2016 (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Les actionnaires de l'Aéroport Montpellier Méditerranée n'ont pas validé, lors du conseil de surveillance du 15 juin, le plan stratégique défendu par son président, Emmanuel Brehmer. Celui-ci indique qu'il va s'atteler à sa réécriture, d'ici la fin 2017, tout en restant confiant sur la faisabilité de cet objectif : 2,1 millions de passagers d'ici 2020.

Le plan Destination 2020, défendu par Emmanuel Brehmer, président du directoire de l'Aéroport Montpellier Méditerranée (AMM), et censé porter le trafic à 2,5 millions de passagers à cette date, n'a pas été validé par les actionnaires de la société aéroportuaire, réunis lors du conseil de surveillance tenu le 15 juin. Ce plan incluait notamment le financement de campagnes de marketing territorial afin d'attirer de 300 000 à 400 000 touristes supplémentaires.

"Le plan Destination 2020 prévoit une forte hausse de trafic, notamment le "trafic incoming" généré par les compagnies aériennes low cost, explique Emmanuel Brehmer. Or celles-ci ont de telles exigences en terme de taux de remplissage que cette stratégie nécessite d'investir sur des campagnes marketing fortes. Le plan n'a pas été validé, même si tous nos actionnaires ont réaffirmé leur soutien à AMM. Sur le fond, ils nous donnent même raison..."

La répartition du capital bloquée

La principale raison du blocage est la répartition du capital de la société aéroportuaire elle-même, les actionnaires appelés à investir (le coût du plan est estimé à 2,5 M€ annuels) souhaitant voir leurs parts évoluer en fonction de leur contribution. À ce jour, le capital d'AMM se répartit entre l'État (60 %), la CCI de l'Hérault (25 %), le Conseil départemental de l'Hérault (7 %), le Conseil régional Occitanie (6,5 %), Pays de l'Or Agglomération (1 %) et Montpellier Méditerranée Métropole (0,5 %).

La veille, Carole Delga, présidente du Conseil régional, avait indiqué que la Région était sur le point de signer un accord avec le Département de l'Hérault pour racheter ses parts. En revanche, les discussions ouvertes par la Métropole pour reprendre la participation de la CCI 34 sont au point mort. Enfin, l'Agence des participations de l'État a récemment fait savoir qu'elle n'est pas vendeuse.

"Le plan n'a pas été validé car les actionnaires ont souhaité y associer l'adéquation au capital", confirme Emmanuel Brehmer.

Une nouvelle feuille de route

Emmanuel Brehmer indique que ses équipes s'attèleront, dès le mois de juillet, à la réécriture de leur "matrice financière", en vue de communiquer une nouvelle version de son plan de développement en fin d'année. Mais, s'appuyant sur un bon bilan 2016 (1 669 058 passagers, soit un trafic en hausse de 10,7 %), il dit sa confiance d'atteindre l'objectif de 2,1 millions de passagers en 2020 - voire les 2,5 millions projetés lors de la présentation de Destination 2020.

"Nous allons repartir à la fin 2017 avec un plan excluant ces 400 000 touristes en plus, détaille-t-il. Ce ne sera pas simple, car le marché a changé (depuis la présentation du plan en avril 2016, NDLR). Mais au vu de notre courbe de croissance, je crois que nous serons tout de même en capacité d'atteindre l'objectif des 2,1 millions de passagers."

Enfin, Emmanuel Brehmer précise que, malgré cette décision du conseil de surveillance, tous les projets d'extension d'AMM sont maintenus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 12:37 :
L aéroport était autour de 1,7 million de passagers quand air littoral existait en compagnie basée. On revient par moments à ce niveau au gre des envies des compagnies .si Ryan air partait à cause de l'interdiction des subventions ça ferait revenir vers le million...et l état n a pas de client pour racheter cet aeroport simplement régional. La cci va vendre à la région mais la région est à Toulouse...espérons simplement que quelques compagnies nouvelles viennent élargir les destinations mais le bassin de vie n'est pas un si grand marché de voyageurs vue la pauvreté locale
a écrit le 17/06/2017 à 8:25 :
Il est temps pour Montpellier Méditerranée d'ouvrir des lignes dans tout le nord de l'Europe, Helsinki, Oslo, Copenhague, Stockholm, Ecosse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :