Suppression du passage à niveau de Baillargues : les travaux démarrent

 |   |  863  mots
Le futur pont-rail de Baillargues, réalisé par SNCF Réseau après suppression du passage à niveau, sera opérationnel en septembre 2018.
Le futur pont-rail de Baillargues, réalisé par SNCF Réseau après suppression du passage à niveau, sera opérationnel en septembre 2018. (Crédits : SNCF Réseau)
Le projet est dans les cartons depuis des années. Septembre 2017 marque le début de sa concrétisation : durant un an, SNCF Réseau réalisera les travaux de suppression du passage à niveau de Baillargues, classé hautement accidentogène. La mise en service du pont-rail et des nouvelles voiries est programmée pour septembre 2018.

Les travaux de suppression du passage à niveau n°33 situé à Baillargues vont débuter dès les premiers jours de septembre et dureront un an. Ils consistent à remplacer ce passage à niveau par un ouvrage dénivelé dit en pont-rail (la voie ferrée passera au-dessus de la route), et à réaliser les nouveaux accès routiers.

Soumis à enquête publique entre le 28 novembre 2016 et le 6 janvier 2017, le projet a obtenu une déclaration d'utilité publique le 16 mai 2017.

Ce passage à niveau, situé au croisement de la ligne ferroviaire Nîmes-Montpellier et de la RD 26 reliant Baillargues à Mauguio, est soumis à un fort trafic (180 trains et 5 000 véhicules par jour en moyenne). Il a été classé par l'État et SNCF Réseau parmi les « passages à niveau à traitement prioritaire », et est inscrit au programme de sécurisation national de SNCF Réseau.

Très accidentogène

En effet, ce croisement a été le théâtre de nombreux accidents, comme le rappelle la conclusion du rapport d'enquête publique : « Depuis 1978, on dénombre 4 accidents très graves, 11 bris de barrières et 5 collisions qui se sont traduits par 2 blessés légers en 1994 et 2002, 1 blessé grave en 1978 et 4 morts en 1978, 2012 et 2013. L'ouverture d'un Centre de Formation des Apprentis au sein de la zone d'activités Aftalion génère des flux de personnes très importants (650 stagiaires) vers le pôle d'échange multimodal au travers du passage à niveau non sécurisé, dont la visibilité est mauvaise avec un virage en épingle à cheveux et un profil en long en bosse accentué ».

« Il a fallu des années pour mener à bien le projet de suppression du passage à niveau de Baillargues, déclare Pierre Boutier, directeur territorial SNCF Réseau Occitanie. D'une part, il était nécessaire de conduire une concertation locale avec tous les acteurs concernés, le gestionnaire routier, les collectivités, les usagers et les riverains. D'autre part, il fallait l'engagement des collectivités territoriales, de l'État et de SNCF Réseau, qui cofinancent les travaux. Nous nous félicitons que le chantier démarre prochainement car la suppression de ce passage à niveau est une opération prioritaire pour SNCF Réseau au vu du nombre d'accidents tragiques qui s'y sont produits. »

Véhicules mais aussi piétons et cyclistes

À la mairie de Baillargues, cela fait dix ans que le maire, Jean-Luc Meissonnier œuvre pour sa suppression.

« On travaille sur ce dossier depuis 2007, confirme Jennifer Cuchet, directrice des services de la Ville de Baillargues. Et la mairie a inscrit les terrains réservés sur le PLU depuis 2001. »

Le chantier, réalisé sous maîtrise d'ouvrage SNCF Réseau, consistera donc à construire un pont-rail pour permettre le passage de la route sous la voie ferrée, à l'ouest de l'ancien passage à niveau. L'ouvrage pourra être emprunté par les voitures, les poids lourds et les bus, mais aussi par les piétons et les cyclistes via un trottoir surélevé.

Cette route (700 m de long sur 9 m de large) passant sous la voie ferrée sera raccordée au nord au carrefour giratoire Philippe-Lamour. Au sud, elle donnera accès à la RD 26, au pôle d'échanges multimodal et au quartier de Massane, grâce à un nouveau carrefour giratoire.

 Le pont-rail posé en 48 heures

Après l'installation du chantier au début du mois de septembre, le calendrier prévoit le lancement des travaux routiers au sud de la voie ferrée dès la mi-septembre, avec un aménagement de la nouvelle bretelle d'accès vers le golf et la création du nouveau carrefour giratoire sud.

D'octobre 2017 à mars 2018, le pont-rail sera préfabriqué sur un terrain situé  au nord de la voie ferrée. Sa mise en place, spectaculaire, interviendra du 31 mars au 2 avril 2018, avec dépose de la voie ferrée, creusement à cinq mètres de profondeur, installation de l'ouvrage d'art et repose de la voie ferrée. Cette phase entraînera une coupure des circulations routières et ferroviaires durant 48 heures. Un désagrément atténué pour les usagers de la route, puisqu'il s'agira du week-end de Pâques, non travaillé pour beaucoup.

D'avril à août 2018, c'est la nouvelle route passant sous le pont-rail qui sera alors réalisée. La mise en service du pont-rail et des nouvelles voiries est programmée pour septembre 2018.

Un 2e chantier parallèle

Le montant des travaux s'élève à 9,5 M€. Ils seront financés par SNCF Réseau et l'État (49,2 %), le Conseil départemental de l'Hérault (23,3 %), Montpellier Méditerranée Métropole (13,7 %), la Région Occitanie (8,8 %) et la Ville de Baillargues (5 %).

Ce chantier interviendra en même temps que celui de la phase 2 du pôle d'échange multimodal (PEM), sous maîtrise d'ouvrage de la Région Occitanie. Situé principalement au sud de la voie ferrée, ce 2e chantier (1,9 M€) prévoit l'installation d'une halte routière dotée de quatre quais bus, l'extension du parking et l'amélioration des cheminements et accès vers les quais.

« Le chantier de suppression du passage à niveau se fait car il y a le PEM et inversement, les opérations n'auraient pas pu se faire l'une sans l'autre », fait observer Jennifer Cuchet à la mairie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :