Le réseau Leader Occitanie se transforme en fédération

 |   |  616  mots
Jalil Benabdillah, président de Leader Occitanie.
Jalil Benabdillah, président de Leader Occitanie. (Crédits : DR)
Présidé par Jalil Benabdillah, Leader Occitanie (ex Leader LR) poursuit sa logique de déploiement régional en créant des grappes d’entreprises par territoires économiques. Après Alès et Nîmes, c’est Leader Gard Rhodanien et, bientôt, Leader Montpellier qui sont créés, en même temps que naît la fédération regroupant ces entités.

Le réseau d'entreprises Leader, né sous l'impulsion de chefs d'entreprises de l'ex-Languedoc-Roussillon, a pour objectif de fédérer les entreprises et de leur offrir des espaces d'échange d'expériences et d'information. Il s'apprête à franchir un nouveau cap, conformément à son ambition de s'étendre sur l'ensemble de la nouvelle région Occitanie et de renforcer le maillage territorial par une multiplication des Leaders territoriaux.

Après Alès et Nîmes, Leader Gard Rhodanien est né le 26 janvier à Bagnols-sur-Cèze (30). L'Assemblée générale constitutive a permis l'élection d'un Conseil d'administration et d'un bureau.

Le président est Pascal Morel, co-gérant du Groupe Ecia. Il est secondé par deux vice-présidents : Éric Chevalier, responsable commercial secteur nucléaire chez Endel Engie, et Philippe Chaussinac, directeur adjoint Engie Ineo et directeur des activités sud Ineo Nucléaire.

« Les Leaders territoriaux fonctionnent bien »

« Nous sommes dans le chantier que j'avais annoncé, observe Jalil Benabdillah, président de Leader Occitanie (et P-dg de SDTech à Alès). Nous sommes passés de 50 à 130 membres, et nous poursuivons le maillage territorial. Le modèle des Leaders territoriaux fonctionne bien. Au bout d'un an, celui d'Alès (créé en 2014, NDLR) en a confirmé l'intérêt, et compte aujourd'hui 45 entreprises membres. C'est le bon maillage intéressant pour représenter les entreprises et les bassins d'emplois qui ont chacun des problématiques différentes. »

Avant-dernière née, la grappe d'entreprises Leader Nîmes compte déjà une quinzaine d'entreprises. La nouvelle venue sur le Gard Rhodanien correspond à la réalité industrielle d'un bassin d'emplois très axé autour de l'activité nucléaire.

« Le potentiel est énorme et ce sera un gros Leader territorial, entre 50 et 100 entreprises, affirme Jalil Benabdillah. Nous avons fait attention à ne pas empiéter sur les autres clubs d'entreprises existants, comme Cyclium (filière rhodanienne du nucléaire, NDLR) par exemple. Les entreprises du territoire étaient très intéressées pour se connecter à l'échelon régional, mais aussi avec d'autres secteurs d'activité que le nucléaire. »

Leader Montpellier le 6 février

La structure régionale poursuit sa logique de développement et de maillage du territoire, et s'apprête, dès le 6 février prochain, à entériner un fonctionnement fédéraliste.

« Il fallait travailler sur le Leader historique, Leader LR qui s'appelle maintenant Leader Occitanie, et il fallait un Leader Montpellier, déclare Jalil Benabdillah. Le 6 février, se tiendra l'assemblée constitutive de Leader Montpellier, avec 50 entreprises qui y basculeront. Dans le même temps, Leader Occitanie deviendra une fédération des Leaders territoriaux, avec un conseil d'administration représentatif de tous les Leaders. La fédération aura un rôle d'influence économique, un rôle politique, de représentation. »

Une légitimité revendiquée

La suite logique se trouve évidemment du côté de Toulouse, où aura lieu, le 3 mars 2017, un gala des Leaders « en présence de Carole Delga, qui sera présidente d'honneur ». Y sera officiellement annoncé le déploiement de Leader Occitanie sur l'ex-Midi-Pyrénées, avec la création de Leader Toulouse.

« Je suis parfaitement conscient de la richesse de l'offre existante en divers clubs d'entreprises, assure le président de Leader Occitanie. Mais il n'existe pas de structure ayant notre ADN. Leader Occitanie peut amener un nouvel espace d'expression et compléter l'offre. En travaillant sur les thématiques locales, nous marquons notre différence. Nous avons une représentativité et une légitimité forte. »

« Nous irons dans d'autres territoires si nécessaire », ajoute Jalil Benabdillah.

Ainsi, les bases d'un Leader Agde-Béziers-Narbonne ont-elles déjà été posées, avec une quinzaine d'entreprises intéressées, telles que Quadran.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :