Les Femmes du 3e Millénaire s’ancrent en Occitanie

 |   |  470  mots
Les membres du bureau de Femmes 3000 LR, de g. à d.: Nathalie Couturier, secrétaire générale adjointe, Agnès Blasi, trésorière, Alyne Bouix, présidente, et Linda Antoine, secrétaire générale.
Les membres du bureau de Femmes 3000 LR, de g. à d.: Nathalie Couturier, secrétaire générale adjointe, Agnès Blasi, trésorière, Alyne Bouix, présidente, et Linda Antoine, secrétaire générale. (Crédits : CC)
L’association Femmes 3000 Languedoc-Roussillon a été lancée le 7 mars, à Montpellier. La fédération nationale créée par l'ex-ministre Michèle Barzach s’implante en région avec l’objectif d’encourager la visibilité des femmes dans la vie publique, économique et sociale. Un enjeu toujours d’actualité selon l’Insee, qui publiait une étude sur l'équité professionnelle, le même jour.

L'association Femmes 3000 Languedoc-Roussillon a été lancée la veille de la journée de la Femme, le 7 mars, à Saint-Jean-de-Védas (34), à proximité de Montpellier. Elle rejoint ainsi une fédération nationale créée en 1989 par Michèle Barzach, qui fut ministre de la Santé et de la Famille dans le gouvernement de Jacques Chirac, de 1986 à 1988.

Autrefois baptisée Femmes Politique, l'association est devenue en 1998 une fédération « apolitique » sous le nom de Femmes 3000 ou Femmes du 3e Millénaire. Son objectif : accroître la visibilité des femmes dans la vie publique, économique et sociale. Elle compte aujourd'hui une quinzaine de délégations régionales.

Des adhérentes et des adhérents

« Cette association a pour vocation d'aider les femmes à monter en compétence et à développer leur réseau, résume Alyne Bouix, la présidente de Femmes 3000 Languedoc-Roussillon. Cela se fait au travers de rencontres et d'échanges professionnels mais aussi par la désignation d'experte dans le réseau. Nous avons déjà des compétences en droit, en finance et même en viticulture avec l'adhésion d'une vigneronne. »

Aujourd'hui, l'association Femmes 3000 LR compte plus d'une cinquantaine d'adhérentes mais également une quinzaine d'adhérents.

« L'association Femmes du 3e Millénaire porte mal son nom finalement, commente Lucie Depoortere, adhérente de l'association Femmes 3000 des Bouches-du-Rhône et responsable nationale des Délégations en devenir ou en difficulté. Nous sommes une fédération organisée en délégations qui rassemblent des femmes et des hommes. L'objectif est de montrer qu'on peut faire avancée la cause des femmes avec les hommes et qu'il est possible de construire un monde équilibré ensemble. »

Un sujet toujours d'actualité

L'enjeu d'équité entre hommes et femmes reste un sujet d'actualité selon une étude nationale de l'Insee publiée le 7 mars.

« À caractéristiques et diplômes identiques, en début de vie active, les femmes ont 30 % de chances en moins que les hommes de devenir cadres, indique l'Insee. En 2014, le revenu salarial des femmes est inférieur en moyenne de 24 % à celui des hommes [...] avec une partie « non expliquée » de l'écart. »

Des progrès sont toutefois constatés et les différences de traitement entre hommes et femmes tendent à décroître sur le marché du travail, notamment dans l'accès à l'emploi cadre pour les femmes. Une raison participe à ce phénomène: « les femmes des générations récentes sont plus diplômées que les hommes », précise l'étude de l'Insee.

Les stéréotypes ont néanmoins la vie dure et « une personne sur cinq pense que « dans l'idéal », les femmes devraient rester  à la maison pour élever les enfants ». Le cliché n'émane pas seulement de la population masculine (24 % ont cet avis) : les femmes sont 19 % à partager ce point de vue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :