Le salon Millésime Bio quitte Montpellier pour Marseille

 |   |  621  mots
(Crédits : M.C.)
Coup de tonnerre dans la filière viti-vinicole régionale : le plus grand salon international de vins bio a voté en conseil d’administration, le 13 juin, son départ de LRMP pour la région PACA. En cause : un désaccord avec Vinisud, l’autre salon montpelliérain.

« Des méthodes de voyou ! » S'exprimant en petit comité, lors de la soirée anniversaire de la marque Sud de France, le 13 juin, à Mauguio (34), Carole Delga, la présidente de la Région LRMP, n'a pas caché sa colère à l'encontre des organisateurs du salon Millésime Bio, l'association interprofessionnelle SudVinBio.

Plut tôt dans la journée, le conseil d'administration de SudVinBio s'était réuni pour voter en faveur du déménagement du salon Millésime Bio à Marseille. Un seul votant s'était exprimée pour son maintien à Montpellier, tandis que quelques voix soutenaient les options de Toulouse ou de Bordeaux.

La décision des vignerons bio est assez inattendue puisque le jour même, ils avaient été reçus par Laurent Blondiau, le directeur de cabinet de Carole Delga. La présidente de Région avait souhaité réunir ces acteurs professionnels avec les représentants du salon Vinisud afin de trouver une issue au conflit qui les oppose.

Conflit avec Vinisud

À l'origine du conflit : la décision du conseil d'administration de Vinisud, le salon international des vins méditerranéens qui se déroule à Montpellier, de faire salon commun avec Millésime Bio. Malgré le refus catégorique de ce dernier, exprimé le 13 mai, les organisateurs de Vinisud ont décidé le 30 mai de programmer leur salon à la même période que celui des vins bio, du 29 au 31 janvier 2017.

« Hier, durant la réunion au Conseil régional, celui-ci a confirmé son soutien au salon Millésime Bio, explique un participant. Il a également acté le principe de non fusion avec le salon Vinisud. Enfin, il a demandé un délai de cinq jours pour trouver une solution avec Montpellier Events afin que les dates de ces deux salons ne se chevauchent pas. »

L'interprofession régionale des vins bio n'aura pas attendu ce délai. D'où l'exaspération de Carole Delga.

« C'est dommageable que quatre heures après cette réunion, les organisateurs de Millésime Bio aient procédé à un vote sans attendre les solutions proposées par la Région, note Xavier de Volontat, le président du CIVL, l'interprofession des AOP du Languedoc et des IGP Sud de France, membre du conseil d'administration de Vinisud. Je regrette l'opposition entre Vinisud et Millésime Bio car il faut voir l'intérêt des entreprises. Avec la multiplication du nombre de salons, les acheteurs sont de plus en plus sollicités et leur temps est compté. Ils achètent du bio et du non bio. Nous avions intérêt à travailler ensemble.»

"Destruction de valeur ajoutée"

La décision prise par le conseil d'administration de Millésime Bio n'est pas sans conséquence. Il faudra sans doute compter sans l'aide financière de la Région LRMP (elle s'élève aujourd'hui à 300 000 €).  Les exposants du prochain Millésime Bio devront également faire sans le Forum international des affaires (FIA) des vins Sud de France. L'événement, organisé en marge du salon, apportait environ 10 % de visiteurs supplémentaires.

« La décision de SudVinBio donne finalement raison au forcing exercé par Vinisud mais tout le monde y perd, constate un vigneron. Aujourd'hui, pour survivre, les salons doivent faire venir plus d'opérateurs. Or, en Languedoc, nous venons de nous débrouiller pour diviser le nombre de visiteurs. »

 "Véritable gâchis et destruction de valeur ajoutée" selon un autre vigneron, cette décision s'explique aussi, selon lui, par le fait que "les viticulteurs bio ont longtemps été seuls contre tous. Les chambres d'agriculture nous méprisaient ainsi que les autres professionnels. Maintenant ça va mieux. Mais avec ce passif il leur est difficilement supportable qu'on leur impose des choses comme l'a fait Vinisud."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2016 à 21:24 :
Ajoutons que VINISUD est devenu au fil du temps le salon qui défend les gros faiseur type coopérative, négoce et autre regroupement de vignerons du Sud de la France là ou Millésime Bio donne sa chance à tous les vignerons Bios de France leur permettant de présenter leurs vins sur un pied d'égalité.
Soit la logique industrielle vs la la logique artisanale ...
C'est un vrai bonheur pour les petits producteurs que nous sommes de voir des organisateurs de salon refuser le forcing des lobbys industriels du vin.
a écrit le 15/06/2016 à 14:17 :
Je trouve intéressant en tant qu'acheteur que les salons aient lieu en même temps... Je n'aurai le temps de faire qu'un déplacement l'année prochaine pas deux!
Ne faut il pas également penser un peu plus aux acheteurs plutôt qu'à la guéguerre bio pas bio? Deuxième chose, Vinisud n'existait-t-il pas avant millésime bio?
a écrit le 14/06/2016 à 22:44 :
De plus, beaucoup de contre-vérités dans cet article. Et il est dommage q'aucun membre du CA de Sudvinbio n'ait été interrogé. Cela aurait été légitime...
a écrit le 14/06/2016 à 22:29 :
la france est un pays immature
J'ai participer 5 ou 6 ans a ce salon en tant que producteur
Les bios ne sont pas au niveau de leurs respinsabilitees
Ils sont dans des logiques d'enfermement
Je ne ferai plus ce salon
Marseille cela n'a aucun sens
Fin d'une epoque
Adios
a écrit le 14/06/2016 à 14:29 :
C'est quand même le monde à l'envers !

Cet article accuse les organisateurs de Millésime Bio alors que cela devrait être le contraire.

Tout le monde oublie que c'est Vinisud qui a décidé de devenir annuel alors que MB l'était déjà.
Tout le monde oublie que c'est Vinisud qui a voulu coute que coute grossir pour devenir plus gros que Vinexpo
Tout le monde oublie que c'est Vinisud qui a la volonté de tout manger, y compris Millesime Bio en avançant son salon d'un mois
Tout le monde oublie que Vinisud est un hymne à la chimie et à l'agriculture industrielle

J'irais donc à Marseille
Et tant pis pour Vinisud.
Réponse de le 14/06/2016 à 18:05 :
Merci matpib pour ce rappel salutaire !!
Réponse de le 14/06/2016 à 19:36 :
@matpib: et en plus, on s'amuse plus à Marseille. Bon, il faudra peut-être prévoir un casque pour amortir les coups et prendre des cours de russe pour dire "je suis de votre côté" :-)
Réponse de le 14/06/2016 à 21:53 :
Merci pour ce juste et salutaire rappel du contexte er de la manière dont les choses se sont passées! Un peu d'honnêteté, ça fait du bien...
Et à bientôt à Marseille, donc!
Réponse de le 15/06/2016 à 11:52 :
J'apporte mon appui à cette analyse, il est regrettable qu'il ne soit pas fait état des 77% d'exposants à Millésime Bio opposés à une fusion imposée par Vinisud en choisissant les dates habituelles de Millésime Bio au même lieu.
Le concept et l'identité de Millésime bio doivent être préservé à Marseille ou ailleurs, j'en serai !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :