L'affaire Millésime Bio / Vinisud vire au cafouillage contractuel

 |   |  826  mots
(Crédits : DR)
En conflit ouvert, les deux salons viticoles sont confrontés à la réalité des contrats signés avec Montpellier Events pour la location du Parc des expositions : Vinisud engagé sur ses dates historiques en février, et Millésime Bio, en partance pour Marseille malgré une ardoise de 288 000 €. Jouant les juges de paix, la Région LRMP propose de faire se succéder ces deux salons entre le 29 janvier et 3 février 2017.

La guerre des calendriers va-t-elle prendre fin entre les deux salons viticoles, Millésime Bio et Vinisud ? Chacun est associé par contrat à Montpellier Events pour la location du Parc des Expositions de Montpellier. Or, Millésime Bio, qui vient d'annoncer son départ à Marseille, est engagée, selon nos sources, à hauteur de 288 000 € auprès du gestionnaire. Pour sa part, Vinisud a posé deux options.

« Un contrat de 288 000 € lie l'association SudVinBio [organisatrice de Millésime Bio, NDLR] à Montpellier Events pour l'organisation de l'édition 2017 du salon des vins bio, indique un représentant de la Région LRMP à Objectif Languedoc-Roussillon, le 16 juin. À cette somme s'ajoutent 150 000 € d'arriérés associés à l'édition de 2016. »

Selon une seconde source, cette somme de 150 000 € d'arriérés correspond à une situation normale.

« Les règlements de SudVinBio arrivent toujours avec un peu de retard et font l'objet d'un échéancier, explique-t-elle. Néanmoins, cette révélation permet de rebattre les cartes de la négociation car le contrat est bien réel. »

Un second contrat est également bien réel : celui qui a été signé entre le salon viticole Vinisud et Montpellier Events.

« Aujourd'hui, Millésime Bio et Vinisud ont leur contrat signé à leurs dates habituelles, indique une source proche du dossier. C'est-à-dire, pour Millésime Bio, du 30 janvier au 1er février 2017, et pour Vinisud, du 20 au 22 février 2017. »

Pourtant, les deux salons ont ouvert des inscriptions quelque peu différentes. Depuis le 15 juin, les exposants et les acheteurs de Millésime Bio peuvent s'inscrire pour un salon annoncé entre le 30 janvier et le 1er février 2017, au Parc des expositions Marseille-Chanot. Tandis que ceux de Vinisud s'inscrivent pour un salon prévu du 29 et le 31 janvier 2017, au Parc des expositions de Montpellier.

Du côté de Vinisud

« Les organisateurs de Vinisud avaient mis une option en février pour la location du Parc des expositions de Montpellier, confirme le Catalan Fabrice Rieu, président de Vinisud. Mais l'arrivée d'un nouveau salon à Paris [VinoVision, organisé au Parc des expositions de la Porte de Versailles du 12 au 14 février, soit une semaine avant Vinisud, NDLR] nous a obligés à réagir. C'était un suicide de rester à nos dates de février. Nous avons donc ajouté une option en janvier. »

Cette option pour janvier a été annoncée le 30 mai. Lors d'une réunion, le 13 mai, les organisateurs de Millésime Bio avaient pourtant fait savoir qu'ils refusaient l'idée de partager leur dates avec Vinisud.

Pour sa première prise de parole après l'annonce du déménagement de Millésime Bio, Fabrice Rieu précise pouvoir « lever l'option posée par Vinisud en février à condition que Montpellier Events nous donnent des garanties sur les modalités d'organisation du salon fin janvier. Or, ils attendent le courrier des organisateurs de Millésime Bio qui officialisera leur départ ».

Du côté de Millésime Bio

Par la voix de son président Patrick Guiraud, l'association SudVinBio avait annoncé une décision « ferme et définitive » au sujet du départ de Millésime Bio pour Marseille. Mais c'était avant une proposition faite par la Région LRMP, le 16 juin.

« J'ai demandé à Montpellier Events de proposer aux organisateurs de Millésime Bio des dates de salon qui ne se chevauchent pas avec celles de Vinisud, déclarait Laurent Blondiau, directeur de cabinet de Carole Delga, à Objectif Languedoc-Roussillon, la veille. C'est une première proposition amendable. Elle doit permettre d'ouvrir la discussion. »

Les dates proposées par la Région vont du Dimanche 29 janvier au Mardi 31 janvier 2017 pour le salon Vinisud et du Mercredi 1er février au Vendredi 3 février 2017 pour le salon Millésime Bio.

« De par  ses nouveaux éléments, j'appelle, avec l'ensemble de la filière, marquée  par cette décision incompréhensible, les deux salons à reprendre sans délais le chemin du dialogue et de la responsabilité », a déclaré Carole Delga, le 17 juin.

Soumise dans la soirée du 16 juin au directeur de SudVinBio, Thierry Duchenne, cette proposition n'a pas encore suscité de réaction de la part des organisateurs.

Du côté de la Région

Pour éviter le départ de Millésime Bio vers Marseille, la Région a décidé de se positionner comme médiateur dans ce conflit entre Millésime Bio et Vinisud.

« Carole Delga avait formulé le souhait de créer un grand salon bio à Montpellier, commente un représentant de la Région. Si le premier signal est le départ de Millésime Bio, cela commence mal ! Ce salon a également bénéficié de beaucoup d'argent public de la part de la collectivité, il faut qu'il devienne responsable. »

Sur ce dernier sujet, le message est clair : « Si Millésime Bio poursuit son aventure, il ne pourra évidemment pas compter sur la subvention de 300 000 €, ni sur un quelconque stand Sud de France. Par contre, il leur restera un contrat de 288 000 € à Montpellier ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2016 à 12:08 :
une fois de plus les acheteurs internationaux se rendent compte que dans le Sud ce n'est pas la mutualisation des forces qui motive et fait avancer mais plutôt la politique du diviser pour mieux régner. Si les salons se succèdent à Montpellier les acheteurs intéressés par les deux salons pourront faire la fin de l'un et le début de l'autre et ce sera moins d'émission de CO2 pour la planète. Est ce que les organisateurs de Millésime bio ont pensé à l'emprunte carbone? n'oublions pas non plus que le Languedoc-Roussillon est le 1er vignoble bio du monde, alors pourquoi aller sur Marseille? tout cela est incompréhensible et les acheteurs de l'Europe du Nord trouvent ces querelles ridicules! Vive la France!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :