Sous pression, les viticulteurs languedociens interpellent la grande distribution

 |   |  940  mots
(Crédits : Fruition Sciences)
Pour la première fois de leur histoire, les vins du Languedoc seraient victimes de leur succès. La notoriété acquise par les vins de cépages du label Pays d’Oc IGP attise les convoitises, notamment de la concurrence espagnole. Mais les tentatives de contrefaçons sont françaises. Résultat : la production a conviée la grande distribution à une réunion le 14 mars, à Montpellier, en présence du négoce et des services de l’État.

« La situation est inquiétante mais pas alarmante », aurait dit Olivier Simonou, le directeur de l'établissement Castel Languedoc (Béziers, 34) et président d'Inter Oc, l'interprofession des vins de Pays d'Oc IGP, devant un auditoire inhabituel, mardi 14 mars, à la Préfecture de Montpellier.

Le même jour, les représentants de la Grande distribution (GD) étaient invités à rencontrer les viticulteurs languedociens et quatre des principaux metteurs en marché du label Pays d'Oc (Grands Chais de France, Castel, Vinadeis et la Maison Jeanjean) sous l'égide des services de l'État (la préfecture de l'Hérault, la Répression des Fraudes, l'Inao, la Direction régionale de l'agriculture, le médiateur de la République et le Contrôleur d'État).

La GD en ligne de mire

Cette invitation fait suite à certaines dérives observées par les viticulteurs - mais également par la Répression des fraudes - dans les rayons de la GD : des étiquetages ambigus qui feraient référence aux vins de Pays d'Oc IGP mais sans en être ; il s'agirait de vins espagnols. Résultat: la commercialisation des vins de la région est à la peine et les stocks s'accroissent tandis que les importations espagnoles battent des records.

«Nous entrons dans une ère nouvelle, estime Jean-Marie Fabre, le président de la fédération des Vignerons Indépendants d'Occitanie, lors d'une conférence de presse le 15 mars, à Montpellier. Notre région a acquis une telle notoriété qu'elle doit faire face aujourd'hui à un enjeu qu'elle ne connaît pas : la concurrence et la copie. Nous ne sommes pas contre la compétition mondiale mais il ne faut pas que nos compétiteurs rentrent avec des maillots qui ne sont pas les leurs. Par certaines pratiques, le négoce et la GD génèrent cette confusion via leurs marques et packaging. »

Aucun accord n'a été pour l'instant signé avec la GD. Néanmoins, des engagements ont été pris.

« Hier (le 14 mars, NDLR), la GD s'est dit prête à mettre en place un système pour éviter les confusions, indique Jacques Gravegeal, le président du syndicat des producteurs de vin Pays d'Oc IGP. D'une part, les linéaires des ventes de bag-in-box (Bib) gagneront en clarté pour différencier l'origine France des vins étrangers. D'autre part, les marques de distributeurs afficheront plus clairement l'origine des produits. »

Pressions au national et au régional

Les principales enseignes de la GD avaient répondu présentes à l'invitation du 14 mars, à Montpellier. Peu avant, elles avaient été déjà sollicitées à l'échelle nationale : à la demande de Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, la production avait rencontré la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), le 1er février puis le 2 mars, avec l'annonce de la  création d'un groupe de travail sur le linéaire des vins.

« Le travail avec la grande distribution se fait à deux niveaux : à l'échelle nationale et à l'échelle régionale, explique Boris Calmette, le président de Coop de France LR. Nous faisons finalement le travail qui a été mené dans d'autres filières avec la GD. Dans le secteur du vin, nous n'en avions pas l'habitude. »

Leclerc montre l'exemple

Le travail en région a permis d'avoir de nouveaux acteurs autour de la table, notamment le groupe Leclerc et Intermarché « qui ne sont pas dans la fédération nationale », précise le représentant de la coopération régionale.

La présence du groupe Leclerc fut bénéfique puisque l'enseigne « a montré l'exemple ».

« Leclerc a annoncé qu'ils allaient lancer une nouvelle MDD (marque de distributeur, NDLR) pour éviter les confusions entres les vins espagnols et ceux de Pays d'Oc, explique Jean-Marie Fabre. L'enseigne ne fera plus référence à sa marque Carion, ni au code couleur qui y est associé pour les vins espagnols. »

Fin 2016, Leclerc avait lancé une nouvelle gamme de vins de cépages d'Espagne en Bib, « Les cépages de Carion », en référence à sa gamme « Vieux Carion » qui est dédiée aux vins français IGP.

Ces initiatives devraient voir le jour « dès le printemps », note Boris Calmette. Une seconde réunion est également dans ces dates : il s'agit d'une rencontre entre la production et les responsables de centrales d'achat. Elle sera programmée d'ici au 15 avril, précise Boris Calmette.

Le nœud de la contractualisation

Les discussions à venir porteront sur une des principales demandes de la production : la contractualisation.

« Nous souhaitons que les systèmes d'appels d'offres de la GD ne soient plus annualisés mais lissés  sur trois ans, indique Jacques Gravegeal. Cela donne une vision plus large aux embouteilleurs et, par ricochet, cela sécurise la production. Il faut une chaîne de contractualisation. »

L'enjeu d'un tel engagement de la GD n'est pas mince pour les viticulteurs puisque ce circuit de distribution commercialise « 80 % de la production régionale », indique Jacques Gravegeal. Mais la relation de dépendance est aussi dans l'autre sens puisque « nos vins assurent 70 % de la croissance en valeur du rayon vin de la GD », précise Jean-Marie Fabre.

Il reste néanmoins un point délicat à régler pour établir des relations commerciales sur le long terme au sein de la filière: le vignoble languedocien doit être en mesure de proposer un produit qui satisfasse la demande volumique et le « positionnement prix » des distributeurs et metteurs en marché. Pour répondre à cet enjeu, les représentants de la production ont annoncé la création d'un nouveau segment dans l'offre viticole régionale avec la renaissance de l'IGP Terre du Midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :