Nestlé Waters France investit 200 M€ sur le site gardois de Perrier

 |   |  603  mots
Le site d'embouteillage de Perrier, à Vergèze (30)
Le site d'embouteillage de Perrier, à Vergèze (30) (Crédits : Christine Caville)
Le 27 juin, le groupe Nestlé Waters France a annoncé un investissement de 200 M€ sur son site d’embouteillage Perrier à Vergèze (30). L’usine sera notamment enrichie de nouvelles lignes de production, permettant progressivement d’atteindre les 2 milliards de bouteilles à horizon 2020.

Le site d'embouteillage gardois de la marque Perrier, propriété du groupe Nestlé Waters France, va bénéficier d'un investissement de 200 M€ qui lui permettra de monter en puissance. L'annonce, qui a été faite par le groupe le 27 juin, s'inscrit dans le plan Perrier Cap 2020.

L'ambition est notamment de monter la production de l'usine gardoise à 2 milliards de bouteilles à horizon 2020. En 2016, 1,4 milliards de bouteilles sont sorties des lignes d'embouteillage, le cap du milliard ayant été franchi en 2013.

L'investissement des 200 M€ (sur la période 2015-2020) servira la modernisation du site gardois (60 ha), dirigé par Sylvie Ivon : une seule unité de production (au lieu de trois actuellement) de plus de 100 000 m2 et un nouvel entrepôt de produits finis verront le jour, et cinq nouvelles lignes d'embouteillage seront installées, « dont deux neuves qui viendront remplacer deux anciennes », précise Fabio Brusa, directeur des relations extérieures pour Nestlé Waters France. La capacité totale de production sera ainsi portée de 11 à 14 lignes.

Le groupe ne communique pas sur le calendrier des chantiers à venir, mais Fabio Brusa précise que « l'une des nouvelles lignes d'embouteillage a déjà été installée en 2016, et que les travaux préparatoires ont déjà démarré sur le site ».

Recrutements et groupement d'employeurs

Le site gardois compte aujourd'hui 1 000 salariés en CDI. Le groupe annonce près de 200 embauches depuis deux ans, « en vue de dimensionner les effectifs au besoin de la future production ».

« 200 salariés en CDD ont été titularisés récemment dans le cadre de ce plan, précise Fabio Brusa. S'ajouteront 200 salariés saisonniers en CDD, en fonction des périodes d'activation des lignes. »

Par ailleurs, afin de renforcer le maillage territorial dans le bassin d'emploi local, Nestlé Waters a conclu des accords avec d'autres entreprises pour la constitution d'un groupement d'employeurs dans le Gard, le GIE Progress.

« La démarche est récente, le groupement vient d'être constitué afin de disposer d'une main d'œuvre qualifiée et stable dans le département, déclare Fabio Brusa. L'objectif est de recruter environ 20 à 25 collaborateurs en CDI. »

Relancer le rail

Enfin, le groupe annonce que les flux logistiques sont repensés, avec notamment une relance du transport ferroviaire pour le grand export.

« Les investissements prévoient de revoir la circulation à l'intérieur du site, avec la création de nouvelles routes et des accès rationalisés et plus sécurisés, mais aussi de relancer le transport ferroviaire, commente Fabio Brusa. Ce mode de transport avait été arrêté il y a quelques années du fait notamment de la politique tarifaire et des volumes concernés, mais un partenariat avait été conclu avec RFF (aujourd'hui SNCF Réseau, NDLR) pour la mise en sommeil des rails afin qu'ils soient entretenus en vue de les rouvrir un jour. »

Si le porte-parole du groupe ne communique pas de chiffre précis sur ce que représentera la part des marchandises qui seront acheminées par voie ferrée en alternative aux poids lourds, il assure que ce sera « relativement important ».

« Par exemple, sur un autre de nos sites d'embouteillage d'eau minérale, dans les Vosges, c'est la moitié des volumes qui sont expédiés par rail, ce qui est cinq fois plus que la moyenne des volumes de marchandises acheminées par rail en France. Nous redémarrerons d'ici 2020, le plus tôt possible, après mise en place des nouveaux entrepôts. »

La marque Perrier, présente dans 144 pays, a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 500 M€ dans le monde en 2016, avec notamment 768 millions de bouteilles vendues à l'international, soit 55 % de la production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :