Les nouvelles ambitions européennes d'Actis

 |   |  468  mots
Actis va investir 3 M€ sur son usine de Limoux (11).
Actis va investir 3 M€ sur son usine de Limoux (11). (Crédits : LC Vision)
Actis, producteur d'isolants basé à Limoux (11), annonce qu'il va investir 3 M€ sur une nouvelle ligne de fabrication de produits alvéolaires. Cette gamme innovante devrait lui permettre de toucher de nouveaux segments de clientèle, et de rayonner en Europe, sur des marchés en croissance (Italie, Espagne) et sur ceux où il veut se relancer (GB, Allemagne).

Après avoir investi 5 M€ sur la construction d'une ligne de production dédiée à ses isolants alvéolaires dans son usine de Limoux (11), Actis annonce qu'il va investir 3 M€ supplémentaires sur l'installation d'une deuxième ligne de ce type, opérationnelle en 2018. La première générait déjà 6 M€ au sein de l'activité de la société, et la nouvelle pourrait en générer "entre trois et quatre fois plus", selon le P-dg Laurent Thierry.

De nouveaux segments de clientèle

Ces lignes de production sont dédiées à la fabrication d'un nouveau type d'isolants réflecteurs alvéolaires, élaborés au fil d'une politique de R&D soutenue (5 % du CA investis par an). Après de longs efforts en ce sens, ce produit bénéficie désormais de plusieurs certifications (ACERMI, CSTB, etc.), ce qui devrait en accélérer la commercialisation, toujours selon Laurent Thierry.

"Depuis sa création en 1980, Actis est longtemps restée engluée dans des procès où on l'attaquait sur les caractéristiques de ses produits et sur la façon de les mesurer, explique-t-il. Après avoir repris la société en 2003, j'ai voulu en sortir en créant des dérivés de ces produits, qui nous permettent de répondre aux attentes des laboratoires. C'est le cas de ces produits alvéolaires. En plus de notre cible historique - les gros artisans et les particuliers-, nous pourrons, grâce à ces certifications, toucher de nouveaux clients tels que les gros cabinets d'architecture, les constructeurs de grands ouvrages tels que les immeubles ou les bailleurs sociaux."

Un nouvel élan européen

La logique est la même pour le développement d'Actis à l'international, où elle est déjà présente dans huit pays (10 000 points de vente). En plus d'une croissance soutenue en France (+ 22 %) en 2016, la société audoise est également en nette progression en Italie (+ 15 %) et en Espagne (+ 40 %).

L'obtention des nouvelles certifications devrait lui permettre de reprendre pied en Allemagne, où elle avait perdu des parts de marché. S'agissant de la Grande-Bretagne ("un marché aussi important que la France, estimé à 1,4 Md €"), Actis nourrit également de nouvelles ambitions.

"Le marché britannique représentait 50 % de notre activité avant la crise de 2008, rappelle Laurent Thierry. Beaucoup de questions restent en suspens après le Brexit, mais si tout tourne bien, j'envisage de déménager notre première ligne de production de produits alvéolaires sur place. Cela nous permettrait de limiter les coûts de transport et de ne plus payer de droits de douane. Le marché local est dominé par les maisons à ossature bois, très bien adaptées à notre gamme alvéolaire."

Actis, qui table sur un chiffre d'affaires de 60 M€ en 2017, emploie 200 salariés sur ses quatre sites de production en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :