Huit prix en douze mois pour Bioviva

 |   |  472  mots
Jean-Thierry Winstel, fondateur de Bioviva, récompensé le 7 juin 2017 par la Fondation MMA et le président de cérémonie, Jean-Pierre Raffarin.
Jean-Thierry Winstel, fondateur de Bioviva, récompensé le 7 juin 2017 par la Fondation MMA et le président de cérémonie, Jean-Pierre Raffarin. (Crédits : DR)
Le Montpelliérain Bioviva (jeux éducatifs pour enfants) a remporté huit prix entre 2016 et 2017, dont le dernier remis, le 7 juin, par la Fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur. Au-delà de cette reconnaissance, l'entreprise équitable projette de produire un million de jeux gratuits pour les enfants réfugiés dans le monde.

En 2016, l'entreprise montpelliéraine Bioviva fêtait ses 20 ans. Si on en croit les nombreux prix (12 au total, sur cette période) qui lui ont été décernés, cette entreprise montpelliéraine dédiée à la fabrication de jeux éducatifs 100 % écoconçus, est dans l'air du temps.

L'idée apportée par Jean-Thierry Winstel, fondateur de Bioviva, est de sensibiliser et d'éduquer la jeunesse sur des questions environnementales et écologiques. Pour lui le changement passe par les enfants, et c'est dans cette optique qu'est né le jeu fondateur "Bioviva" portant sur des questions de nature et d'environnement.

Une politique écoresponsable récompensée

Ces douze derniers mois ont été marqués par l'obtention de 12 prix venant récompenser une démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) rigoureuse.

 " Nous remportons des prix car notre démarche écoresponsable est en lien avec notre activité", affirme Frédéric Cerene, chargé de communication chez Bioviva.

Le 7 juin dernier, Bioviva se voyait remettre le Grand Prix Bonnes Nouvelles des Territoires 2017 de la Fondation MMA ans la catégorie "Entreprise marchandes", par Jean-Pierre Raffarin, l'un des deux présidents de la cérémonie. Ce trophée, qui récompense les entrepreneurs d'avenir, était attribué sur plusieurs critères comme l'impact de l'entreprise en termes économique, social et environnemental, sur son efficience et son apport à la vie locale.

D'autres prix sont au palmarès de l'entreprise, comme le trophée "PME Bougeons-nous" organisé fin 2016 par RMC-BMF TV et présenté par Jean-Jacques Bourdin.

Sur le plan local, en octobre dernier Bioviva obtient le prix RSE Face Hérault dans la catégorie Engagement environnement. En effet, tous les jeux proposés par Bioviva sont issus de bois labellisés FSC (Forest Stewardship Council) ainsi que du label OFG (Origine France Garantie). Les encres utilisées sont d'origines végétales et tous les produits issus de la pétrochimie sont proscrits.

" Ces prix viennent accompagner notre dynamique ", confirme Frédéric Cerene

Un million de jeux pour les enfants réfugiés

Bioviva ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. L'entreprise collabore aussi avec la licence « Disneynature » sur 7 jeux sortis sous le partenariat « Bioviva - Disneynature ». Depuis peu, elle s'est implantée sur le marché chinois en vendant ses jeux « made in France » à destination des écoles.

Par ailleurs, la start-up proposera au grand public, dès 2018, l'adaptation d'un jeu développé par un chercheur du CIRAD Montpellier, ce partenariat ayant donné lieu à la signature d'un contrat exclusif entre les deux parties.

Mais le grand projet reste à venir. Bioviva compte créer un million de jeux éducatifs gratuits à destination des enfants réfugiés dans le monde. À la recherche de partenaires et de fondations avec qui collaborer, la PME héraultaise espère voir le projet se concrétiser d'ici la fin de 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :