Cleaning Bio 34 devient Hygie Sphère

 |   |  559  mots
(Crédits : Hygie Sphère)
L’entreprise d’insertion, spécialisée dans le nettoyage professionnel écologique, se rebaptise Hygie Sphère. Un changement d’identité qui correspond à une stratégie : celle de créer une marque de référence régionale en se déployant dans d’autres villes que Montpellier.

« La marque Cleaning Bio appartient déjà à une entreprise lilloise qui nous l'a prêtée pour démarrer notre activité (en 2012, NDLR) à Montpellier, explique Laurent Rodrigues, le fondateur et gérant. Mais nous souhaitons devenir une marque de référence régionale dans l'hygiène, la santé/bien-être et la solidarité. D'où ce nouveau nom de Hygie Sphère. »

L'entreprise d'insertion, spécialisée dans le nettoyage professionnel écologique, abandonne donc l'identité Cleaning Bio 34.

Un virage qui correspond à une étape de son développement puisque depuis janvier, elle a ouvert une antenne à Béziers, dans la pépinière Innovosud, afin d'améliorer la réactivité de ses équipes auprès de ses clients sur le bassin biterrois.

« A Béziers, nous travaillons déjà avec la CAF depuis deux ans, avec la Ville depuis septembre 2016, et nous avons été sollicités pour les Halles Méditerranée qui sont en train d'être construites, précise Laurent Rodrigues. Il n'y a pas beaucoup d'entreprise d'insertion sur ce bassin d'emploi, or on est sur des zones en précarité, avec beaucoup de personnes éloignées de l'emploi. »

Toujours à vocation éthique et solidaire, l'antenne propose les mêmes services : nettoyage courant ou spécifique, lavage de vitres, collecte de déchets de bureaux en partenariat avec l'entreprise La Feuille d'Érable (entreprise d'insertion montpelliéraine à statut coopératif, spécialisée dans la collecte pour le recyclage des déchets non dangereux).

Marchés réservés « insertion »

L'entreprise sous statut coopératif (Scic) de 70 salariés est conventionnée par l'État et dispose d'un agrément de la préfecture pour 15 ETP, « ce qui représente 35 personnes aujourd'hui », explique le gérant.

Hygie Sphère, qui avait quitté les locaux du Pôle Réalis de Montpellier en avril pour s'installer dans un bâtiment voisin en location, réalisera en 2017 un chiffre d'affaires de 1,2 M€. Laurent Rodrigues annonce le recrutement de dix personnes supplémentaires d'ici la fin de l'année.

« Pour le moment, 33 % de nos clients sont des collectivités, 67 % proviennent de marchés privés, déclare Laurent Rodrigues. Au départ, nous étions beaucoup plus dépendants des marchés publics, mais nous avions la volonté d'inverser cette proportion. De nouvelles perspectives, générées par la loi Hamon qui a réformé les marchés publics, se profilent. Il s'agit des marchés réservés  "handicap" mais aussi des marchés réservés "insertion", qui n'existaient auparavant. Par exemple, les Offices publics d'HLM sont désormais incités à passer des marchés réservés... »

Bientôt dans le Gard

Pour l'heure, ses marchés se trouvent uniquement dans l'Hérault, mais une ouverture vers le Gard est en cours, et une diversification de ses activités envisagée.

« Nous bénéficions du dispositif de l'accélérateur de croissance Alter'Venture (lancé par l'incubateur Alter'Incub, NDLR),  pour faire un audit dans un premier temps, indique le gérant. Trois possibilités de développement sont envisageables : se développer sur le territoire avec une autre entreprise, procéder par croissance externe ou diversifier notre activité en fonction d'opportunités. »

Un développement sur Nîmes est à la réflexion, probablement en partenariat avec La Feuille d'Erable, et pourrait aboutir en 2018 par la création d'une Scic.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :