En croissance, Callimedia prépare sa marketplace du e-learning

 |   |  398  mots
(Crédits : Callimedia)
L'été 2017 aura amené une belle moisson de contrats chez Callimedia. L'entreprise d'e-learning, établie à Castelnau-le-Lez (34), accueille neuf nouveaux clients pour les accompagner dans leur projet de modules de formation. Fin 2017, le groupe sortira sa marketplace pour proposer ses modules génériques au plus grand nombre.

Celio, le Club Med, la Caisse des dépôts et consignations, Axa, PwC, Bastide Médical, Systra et GFP, rejoignent le portefeuille client de Callimedia. L'expert de l'e-learning et de la formation en ligne, continue sa stratégie de diversification entamée en janvier 2014.

"Depuis un an et demi, nous rencontrons beaucoup de succès hors secteur de la santé, détaille Christophe Fabre, co-fondateur de Callimedia. Nos clients arrivent avec des besoins de formation que nous mettons en musique. Mais la santé représente toujours 60 % de l'activité."

Droits et sécurité, des besoins transversaux

Ces nouveaux clients viennent chercher une ingénierie pédagogique et des services modulables. Les sujets les plus demandés actuellement ? La protection des données et la sécurité informatique.

"Nous traitons aussi des aspects réglementaires comme la loi Sapin 2 ou des modules de sensibilisation à la mixité ou au handicap."

Pour Celio, il s'agissait d'un module uniquement en e-learning sur les RH et le droit social. La Caisse des dépôts et consignations avait des besoins sur les énergies renouvelables, alors que le Club Med souhaitait mettre à niveau ses équipes sur les nouvelles destinations et produits.

Une marketplace pour vendre différemment son offre de formation

Callimedia réunit 150 clients grands comptes (Michelin, Airbus, Bouygues...) et propose ses contenus sur une plate-forme dédiée LMS, qui a fait l'objet d'investissements en janvier dernier (600 000 €).

D'ici la fin de l'année 2017, la marketplace UPility University proposera des modules transverses génériques sur certaines thématiques (protection des données par exemple). Une vingtaine de modules seront vendus pour les entreprises, voire pour le grand public, de 25 à 300 €, selon "le niveau d'expertise pédagogique ".

Côté format, les serious game connaissent une croissance, mais représentent un budget important. De plus, ils ne s'adaptent à toutes les thématiques et tous les apprenants. Les formations sont surtout dispensées via des modules vidéos, des animations, des quizz ou même en présentiel.

"Nos formations sont cross plates-formes, mais il faut s'adapter. Pour un smartphone par exemple, on peut délivrer efficacement une animation, mais pour du contenu long, c'est moins pratique et confortable, conclut Christophe Fabre."

Callimedia a réalisé un chiffre d'affaires de 3 M€ sur le dernier exercice et projette 3,5 M€ pour l'année prochaine. L'effectif de 30 personnes a été renforcé par trois ingénieurs informatiques cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :