Habitat participatif : un projet d'avant-garde à Montpellier

 |   |  778  mots
Le projet d'habitat participatif Mas Cobado à Montpellier sera livré au 1er trimestre 2016.
Le projet d'habitat participatif Mas Cobado à Montpellier sera livré au 1er trimestre 2016. (Crédits : Promologis)
C’est sur la ZAC des Grisettes que va voir le jour le premier projet d’habitat participatif à Montpellier (23 logements), d'un montant de 4,2 M€. La 1e pierre est posée mercredi 19 novembre. Mas Cobado constitue une innovation sociale à double titre.

Ils sont 18 propriétaires et 5 locataires à avoir imaginé ensemble leur lieu de vie. Une démarche citoyenne portée initialement par deux associations, lauréates d'un appel à candidature lancée en avril 2012 par la Ville de Montpellier, via la SERM, pour deux parcelles dans le quartier des Grisettes.

Finalement, les deux associations ont fait le choix de se réunir autour d'un seul et même projet sous le nom de « Mas Cobado », accompagnés par Toits de Choix, une structure montpelliéraine d'accompagnement de projets d'habitat participatif et d'habitat groupé en auto-promotion.

Les deux bâtiments, dont la première pierre est posée ce mercredi 19 novembre, compteront 9 logements en accession libre, 9 logements en accession à coût maitrisé (PSLA), et 5 logements locatifs qui seront gérés par le bailleur social toulousain Promologis.

Innovation sociale d'avant-garde

Car outre l'aspect innovant en matière de logement (les habitants ont joué un rôle actif dans la conception de leur habitat), la véritable originalité de Mas Cobado tient à la mixité sociale souhaitée dès le départ par les futurs habitants et qui fait se côtoyer au sein de ce collectif acquéreurs classiques, candidats à la location/accession et résidents locataires. Différents statuts d'occupations qui constituent « une véritable innovation en France », aux dires des acteurs de l'opération, et ont conduit le collectif à faire participer un bailleur social.

« Cette mixité sociale fait défaut dans beaucoup de projets, observe Stefan Singer, fondateur et gérant de Toits de Choix. C'est une belle avancée qui permet d'ouvrir ce type d'opération à tout le monde, y compris ceux qui n'ont pas les moyens de devenir acquéreurs. Ce partenariat avec un bailleur social est le premier en région sur ce type de projet, et c'est aussi le plus avancé en France. Avec Mas Cobado, Montpellier est à l'avant-garde ! Le projet va être un objet de curiosité. »

« La condition que j'avais posée à l'association Mas Cobado, c'est que, à l'issue d'une phase de discussion sur la conception, tout le monde s'engage dans le projet fermement, ce que les 18 futurs propriétaires et 5 futurs locataires ont accepté, indique Éric Radepont, directeur du développement et membre du directoire de Promologis. Quand on est promoteur de logement social, c'est bien d'expérimenter de nouvelles façons de construire. Cela permet d'évoluer dans l'acte de construire. »

Construction éco-responsable

Engagée dans la démarche « Bâtiment durable méditerranéen », la construction des deux bâtiments, lauréats de l'appel à projet « Prebat 2013 », a bénéficié d'une prise en charge de 130 000 € par l'ADEME et la Région Languedoc-Roussillon. Une structure mixte bois/béton et une isolation écologiques ont été choisies pour réduire l'énergie grise de la construction. L'ensemble sera raccordé au réseau de chaleur utilisant l'énergie produite par l'usine de méthanisation des déchets située à proximité.

Les 23 logements de 30 à 110 m2 disposeront également d'espaces mutualisés en intérieur (chambres d'amis, une terrasse, une salle polyvalente, une buanderie) et en extérieur (potagers, aire de jeu, coin zen). Soit un investissement total de 4,2 M€.

Les exigences écologiques et l'ajout d'espaces communs portent le coût de construction à 2 500 €/m2, soit 25 % de plus que pour un projet classique.

À la vente, les logements partent ensuite entre 2 400 et 3 000 €/m2 en PSLA, et entre 3 000 et 3 300 €/m2 en accession libre. À titre de comparaison, Stefan Singer rappelle que dans ce quartier, les logements libres se vendent « entre 3 000 et 4 000 €/m2. »

Calendrier réaliste

Le calendrier se sera finalement déroulé des délais qualifiés de « réalistes » par Éric Radepont : la sélection du groupe s'est faite en septembre 2012, le dépôts de permis de construire en octobre 2013, et la livraison interviendra au 1er trimestre 2016.

« Quatre ans entre début de la démarche et la livraison, c'est un très bon score, commente Stefan Singer. Il vaut mieux prendre le temps pour bien faire, car l'enjeu majeur, c'est que les habitants s'approprient le processus de la construction d'un immeuble. »

400 projets en France

Dans la région, d'autres projets d'habitat participatif sont en cours. À Saint-Hyppolite-du-Fort (30), un groupe a déposé un permis d'aménager pour 6 macro-lots et 35 logements. Les 12 foyers partant à ce jour cherchent 6 autres futurs acquéreurs. Par ailleurs, deux projets de 6 et 10 logements ont été lancés à Prades-le-Lez (34), dont un en auto-construction. À Fabrègues (34), le projet en cours prévoit 8 logements.

« En France, le dernier recensement parle de 400 projets environ, dont une cinquantaine au au stade opérationnel et une vingtaine réalisés », note Stefan Singer chez Toits de Choix (une dizaine de projets menés depuis sa création il y a sept ans).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2015 à 16:25 :
Formidable, très beau projet ! Quels sont les projets en cours de réalisation auxquels il serait possible de se raccrocher ? en Languedoc Roussillon
Merci pour votre réponse, V L

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :