Avec Hab-Fab, l’habitat participatif se structure en Languedoc-Roussillon

 |   |  539  mots
Les citoyens porteurs du projet d'habitat participatif Mas Cobado, à Montpellier.
Les citoyens porteurs du projet d'habitat participatif Mas Cobado, à Montpellier. (Crédits : DR)
Hab-Fab, société coopérative d’intérêt collectif, a vu le jour à Montpellier, le 15 septembre 2015. Son but : favoriser la diffusion des bonnes pratiques en matière d’habitat participatif et soutenir des projets. Certains d'entre eux sont déjà sortis de terre.

La 1ère structure dédiée à l'habitat participatif est née à Montpellier le 15 septembre 2015. Émanation de l'entreprise Toits de Choix, Hab-Fab a opté pour le statut de Scic (société coopérative d'intérêt collectif) accueillant comme sociétaires des professionnels, des citoyens et des élus, tous engagés dans la démarche encore innovante et peu répandue de l'habitat participatif.

« Nous avons ressenti le besoin de lancer une démarche active pour faire connaître le modèle d'habitat participatif en Languedoc-Roussillon, explique Stefan Singer, son fondateur. Ce que nous ne pouvions pas faire avec Toits de Choix, qui est une entreprise. Ainsi, Hab-Fab aura une mission d'éducation populaire tout en ayant un modèle économique autonome, grâce aux missions d'accompagnement et de gestion de projets (conseil, diagnostic, études de faisabilité, incubation de projets, NDLR). »

Mais ce type de projets, qui implique les futurs usagers dans la conception puis la gestion de leurs logements, parfois même dans la construction, souffre encore de méconnaissance à la fois des citoyens, des professionnels et des collectivités.

Ainsi Hab-Fab sera-t-il aussi un centre de ressources pour eux. Il dispensera également des formations (comment lancer son projet, montage financier et juridique, les coopératives d'habitants, la qualité environnementale du bâtiment) et disposera d'un club d'ambassadeurs.

« Notre ambition est de créer des liens de confiance entre tous les acteurs impliqués pour préparer ensemble la réussite des projets. »

L'habitat participatif ne relève plus de l'utopie

Quelques projets se sont déjà concrétisés, notamment dans l'Hérault : Mas Cobado à Montpellier sera livré au printemps 2016, le chantier Fabreco à Fabrègues est en cours de chantier, et les logements auto-construits à Prades-le-Lez sont déjà sortis de terre et même déjà occupés. Par ailleurs, un projet va démarrer à Lauret.

Ainsi, les modèles opérationnels se confirmant, Stefan Singer souhaite passer de l'expérimentation à une plus grande diffusion des bonnes pratiques dans la région.

« Aujourd'hui, nous avons des solutions, ce qui n'était pas le cas il y a encore deux ou trois ans, assure-t-il. Les processus sont mieux validés, et les acteurs mieux sensibilisés. Nous voulons dire qu'aujourd'hui, faire de l'habitat participatif ne relève plus de l'utopie ! La visite des projets en cours en région va nous aider. Nous pouvons avoir cette ambition de changement d'échelle. »

Un autre vivre-ensemble

« Hab-Fab est le premier dispositif proposant tous ces services, de la sensibilisation à l'accompagnement, ajoute Stefan Singer. C'est une démarche suivie de près par les acteurs d'autres régions, et qui pourrait bien être dupliquée. »

Stefan Singer souligne que de plus en plus de collectivités territoriales et d'élus s'intéressent à la question, espérant trouver dans ce type de projets de nouvelles réponses aux enjeux de la politique publique du développement urbain durable.

« En France, de grandes villes comme Strasbourg, Avignon, Paris, Bordeaux ou Lille se sont lancées. C'est un choix politique, qui n'est pas facile, et demande du temps, mais il permet de mobiliser les citoyens en leur offrant de devenir acteurs de leur cadre de vie. Ces projets sont aussi les cellules souches d'un autre vivre-ensemble. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 20:32 :
Pas de blabla du concret bravo
a écrit le 16/09/2015 à 14:54 :
Et dans le Gard, le projet de Saint Hippo est certes dans une période difficile, mais ne l'oublions pas !
Bien cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :