Top départ pour le nouveau quartier Prado-Concorde à Castelnau-le-Lez

 |   |  373  mots
(Crédits : Helenis)
La première pierre du programme immobilier Prado-Concorde a été posée le 2 juin 2017, à Castelnau-le-Lez. Porté par les promoteurs Hélénis et Opalia, ce projet de 100 M€ prévoit 328 logements mais également des services, des bureaux, un pôle santé, un campus et un poste de police municipale. Il sera opérationnel en 2019.

Près de 180 invités étaient conviés par les promoteurs Hélénis (Montpellier, 34) et Opalia (Montpellier,34) à la pose de la première pierre du projet Prado-Concorde, le 2 juin 2017, à Castelnau-le-Lez (34). La construction de ce nouveau quartier va nécessiter deux ans et demi de travaux. Il devrait donner un nouveau visage à cet espace de l'est montpelliérain, sur les bordures du Lez, aujourd'hui dominée par les infrastructures routières.

« Pour concevoir ce projet, nous avons procédé de manière inverse à d'habitude, explique l'architecte Denis Valode de l'agence parisienne Valode & Pistre. Nous avons d'abord conçu l'espace extérieur puis réfléchi au jardin intérieur pour enfin définir le bâti. Le rôle de celui-ci est donc avant tout de dimensionner et contenir les espaces de nature. »

Le bâti représente 28 000 m2 de plancher et 67 000 m2 de surface construite avec 328 logements.

« L'opération Prado-Concorde est un programme de triple mixité : résidentielle, économique et générationnelle, résume Thierry Aznar, le président de Hélénis. Elle compte 100 logements libres, 62 en primo-accession, 73 logements sociaux, 61 logements étudiants et 81 logements en résidence séniors. Près de 4 500 m2 de commerce et bureaux sont également prévus ainsi qu'un campus avec notamment une école Montessori. »

Le choix des services

Le groupe de soins privé Clinipole (Castelneau-le-Lez, 34) sera en charge de la résidence séniors tandis que le groupe Cardinal (Lyon, 69) gérera la résidence étudiante. Un poste de la police municipale est également prévu.

« L'une des spécificités de ce programme est l'absence de commerce au pied de l'immeuble mais des services, explique Cyrill Meybadier, le président d'Opalia. Le défi n'était pas mince, il s'agissait  de construire un véritable quartier en centre-ville, c'est-à-dire de la ville sur la ville. »

Cette opération occasionne un investissement de 100 M€ H.T. dont 40 M€ de travaux. Elle a été validée par le conseil municipal de Castelnau-le-Lez le 21 septembre 2015. Celle-ci avait racheté en 2009 le site qui était détenu auparavant par la gendarmerie. Elle avait organisé un appel d'offres remporté par l'équipe Hélénis-Opalia fin 2014 et les agences Valode & Pistre (Paris), Antoine Garcia-Diaz et Tourre-Sanchis (Montpellier).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :