Essenciagua implante une unité de distillation en Lozère

 |   |  738  mots
Laurent Gautun, dirigeant de Essenciagua
Laurent Gautun, dirigeant de Essenciagua (Crédits : DR)
L'entreprise de Midi-Pyrénées Essenciagua, spécialisée en aromathérapie, a annoncé, le 6 juillet, l’implantation d’une unité de production en Lozère, d'un coût de 1,86 M€. Elle mise sur une croissance portée par de nouvelles alliances industrielles et des partenariats locaux.

L'entreprise Essenciagua, créée en 2005 à Laguépie (82) et spécialisée dans l'aromathérapie, va bâtir une nouvelle unité de distillation d'huiles essentielles bio sur le Parc d'activité de La Tieule (48) le long de l'A75, une commune située au sud-ouest de la Lozère, à la frontière avec l'Aveyron. Laurent Gautun, le dirigeant d'Essenciagua, a présenté le projet à la presse lundi 6 juillet. L'unité de production devrait être livrée dans un an.

Essenciagua propose une gamme d'aromathérapie médicale, huiles essentielles et hydrolats aromatiques biologiques, destinée aux marchés alimentaires et de santé. Une gamme grand public vendue dans les magasins bio et les pharmacies, mais qui intéresse aussi une clientèle BtoB de professionnels (laboratoires cosmétiques et thérapeutes).

« Nous travaillons avec des plantes régionales bio, environ une quarantaine, originaires de la zone méditerranéenne et de zones de montagnes, explique Laurent Gautun. Nous avons besoin d'espaces propres avec de l'agriculture peu intensive... Installer une unité de production en Lozère nous intéresse car cela s'inscrit dans cette logique de rapprochement de culture et de cueillette. »

Autre intérêt pour la TPE (quatre salariés à ce jour) : « Le rapprochement de nos bassins de clientèles, souligne Laurent Gautun. En nous installant en Lozère, nous serons au centre de bassins de clientèle potentielle de Clermont-Ferrand, Lyon, Montpellier et Toulouse ».

Un écosystème dynamique

Ce qui a fini de convaincre le dirigeant, c'est l'environnement et l'écosystème local. Les différentes institutions chargées du développement économique du territoire, Lozère Développement, la CCI de la Lozère et la Chambre d'Agriculture, ont travaillé en synergie sur le projet, qui a également bénéficié d'un accompagnement par les services de l'État du pôle inter-services d'appui aux porteurs de projets, animé par la Direction départementale des Territoires (DDT).

Par ailleurs, le Département de la Lozère, la Région Languedoc-Roussillon, l'Agence Bio (à travers le Fonds Avenir Bio) et l'Europe (à travers le Fonds FEADER) ont aussi été sollicités pour participer au financement des investissements, qui se montent à un total de 1,86 M€.

« Nous avons trouvé en Lozère un environnement favorable, un écosystème dynamique, et une action remarquable de Lozère Développement en matière d'ingénierie financière et de projet, raconte Laurent Gautun. Car dans une TPE, on n'a pas forcément accès à toutes ces compétences... »

L'entreprise a ainsi bénéficié d'une articulation, soutenue par la Région Languedoc-Roussillon, entre deux domaines prioritaires : les thérapies innovantes (en l'occurrence non médicamenteuses) valorisant des cultures méditerranéennes bio.

Alliances industrielles

L'unité lozérienne sera à terme le site principal de production.

« Les perspectives du secteur permettent de projeter, d'ici trois ans, une dizaine de salariés sur le site, prévoit le dirigeant. La nouvelle unité de distillerie nous permettra de multiplier par quatre les volumes que nous traitons actuellement, à savoir une production qui se compte en dizaines de litres pour les huiles essentielles, et en dizaines de milliers de litres pour les eaux florales. »

L'entrepreneur vise un chiffre d'affaires de 2 M€ (550 000 € aujourd'hui). Une croissance qui passera par de nouvelles alliances industrielles et des partenariats locaux.

« Essenciagua engage une coopération étroite avec Les Fromagers de Lozère, acteur majeur de la filière lait du département, pour produire une gamme de yaourts bio aromatiques sous la marque "Hydrolait", annonce Laurent Gautun. La gamme sera commercialisée par Les Fromagers de Lozère dans les réseaux spécialisés... D'autres partenariats dans le domaine alimentaire autre que laitier sont actuellement en discussion. »

Autre partenariat à l'étude : celui avec la société d'économie mixte de la Lozère (anciennement SELO, devenue Lozère Aménagement en 2010) gestionnaire des deux stations thermales du département (Bagnols-les-Bains et La Chaldette), spécialisées dans les affections respiratoires et la rhumatologie.

« Les populations seront de plus en plus à la recherche d'espaces et de produits naturels, et nous sommes persuadées que l'aromathérapie jouera un rôle majeur dans l'avenir du tourisme lozérien, commente Jean-Louis Rouvière, directeur de la Lozère Aménagement. Dans le milieu des médecines douces, l'aromathérapie constituera un élément attractif déterminant pour des personnes souhaitant soulager des affections respiratoires ou rhumatisantes, auxquelles nous associerons les bienfaits de l'aromathérapie sous contrôle médical. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :