Diam Bouchage fait du biosourcing un relais de croissance

 |   |  446  mots
(Crédits : Diam Bouchage)
La Division bouchage du groupe Oeneo a lancé son bouchon Origine by Diam® le 21 février. Avec ce premier obturateur 100 % naturel, Diam Bouchage confirme la place de l’innovation dans sa stratégie de développement et s’offre un nouveau levier de croissance, en complément à son procédé Diamant® lancé en 2004.

Baptisé Origine by Diam®, le nouveau bouchon de Diam Bouchage (Céret, 66), filiale du groupe francilien Oeneo, a été présenté à la presse le 21 février, à Paris.

Innovant sur le marché, ce produit se caractérise par une composition à 100 % biosourcée. Toujours à  base de liège, ce bouchon est par contre composé d'émulsion de cire d'abeilles et de huile de ricin en remplacement des produits issus de la pétrochimie.

Innovation éco-responsable...

« Ce produit est issu d'un travail de recherche mené par 10 à 15 ingénieurs pendant plus de cinq ans au sein de notre département R&D, précise Dominique Tourneix, le directeur général de Diam Bouchage. Des collaborations externes ont également été nouées avec notamment l'École nationale supérieure de chimie de Montpellier et des centres œnologiques. »

L'origine naturelle de ce nouveau bouchon devrait séduire les vignerons en bio ou en biodynamie. Plus cher que les autres bouchons (d'environ 10 centimes par unité), il est également destiné, dans un premier temps, aux produits haut de gamme. Mais sa vocation n'est pas de rester un produit de niche.

À terme, Origine by Diam®, pourrait se décliner dans toute la gamme du bouchonnier. Le surcoût de ce produit devrait ainsi décroître dans le temps.

«Origine by Diam® s'inscrit dans le sens de l'histoire, indique Dominique Tourneix. Les composantes issues de la pétrochimie vont progressivement disparaître. Ce type d'innovation est donc responsable d'un point de vue écologique mais aussi économique car l'idée est bien aussi de pérenniser un outil industriel. »

Moteur de croissance

Introduit pour la première fois sur le marché lors du salon Unified Wine & Grape Symposium, à Sacramento (Californie), en janvier, le bouchon « est d'ores et déjà commercialisé en France et à l'international », précise le directeur général.

« Je suis convaincue que cette innovation va être un relais de croissance, dans la continuité du procédé Diamant ®, indique le directeur général. Nous avons repris une avance technologique sur la concurrence et répondons aux attentes des professionnels du monde viti-vinicole. »

Commercialisé dès 2004, le procédé Diamant® est une innovation permettant d'extraire les molécules responsables du « goût de bouchon » des vins. Son brevet se termine à la fin de l'année 2020.

Diam Bouchage indique travailler sur d'autres innovations pour l'instant confidentielles. Un investissement en lien avec l'ambition du groupe Oeneo qui indique vouloir « continuer à prendre des parts de marché dans les années qui viennent sur le marché des bouchons en liège. »

Diam Bouchage produit chaque année 1,3 milliard de bouchons qui sont vendus dans 45 pays. Son chiffre d'affaire s'élève à 128 M€ sur l'exercice 2015- 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :