L’industriel italien Augusto Parodi Group investit chez Microphyt

 |   |  606  mots
Microphyt compte à ce jour 5 photobioréacteurs tubulaires sous serres dans son unité de production à Baillargues (34).
Microphyt compte à ce jour 5 photobioréacteurs tubulaires sous serres dans son unité de production à Baillargues (34). (Crédits : Microphyt)
Microphyt, entreprise spécialisée dans la biotechnologie des microalgues à Baillargues (34), lance une nouvelle levée de fonds, faisant entrer au capital un investisseur industriel italien, Augusto Parodi Group. La 1e tranche, d'un montant d'1 M€, est déjà signée.

La société Microphyt, spécialisée dans les ingrédients naturels actifs issus de microalgues et installée à Baillargues (34), lance une nouvelle levée de fonds qui se déroulera en deux tranches.

La 1e tranche de cette levée de fonds, de 1 M€, a mis autour de la table les investisseurs financiers déjà présents lors de la 1e levée de fonds réalisée en 2014 (2 M€), auxquels s'est joint, le groupe industriel italien, Augusto Parodi Group (APG), « avec une part significative du capital de la société, tout en restant minoritaire », confie Vincent Usache, P-dg de Microphyt.

Le siège de APG est à Milan, et le groupe possède également des sociétés en France (Fréjus), en Afrique et dans les Caraïbes.

« Il s'agit d'un groupe familial, spécialisé dans la chimie verte et les matières premières renouvelables, qui réalise 140 M€ de chiffre d'affaires et emploie 200 personnes, précise Vincent Usache. Microphyt entretenait déjà avec Augusto Parodi Group des relations commerciales et techniques, notamment avec leur société Archimede Ricerche, spécialisée dans les microalgues.  »

Validation industrielle

« Nous partageons avec APG la même vision stratégique du développement d'ingrédients issus de microalgues, précise le dirigeant. Nous souhaitons gagner en masse critique dans la production industrielle de ces produits et continuer à investir pour proposer des solutions naturelles, sûres, efficaces et produites de manière durable. L'entrée de APG au capital valide cette feuille de route stratégique. Le groupe a des ressources et des ambitions. Il souhaite faire émerger un leader européen dans ce domaine, ce qui offre de belles perspectives à Microphyt. APG est intéressé par les deux marchés sur lequel nous sommes positionnés : la fourniture d'ingrédients pour la cosmétique et pour la nutrition. Notamment, notre programme SMILE sur la gestion du poids et la prévention du déclin cognitif a retenu leur attention. »

Le programme SMILE a été retenu durant l'été 2016 dans le cadre de la 2e phase du dispositif de la Commission européenne Horizon 2020 « Instrument PME » visant à promouvoir l'innovation, dans la catégorie « Croissance bleue ».

Il vise à développer, produire et commercialiser des ingrédients actifs nutraceutiques naturels d'origine marine, extraits de microalgues spécifiques, et contribuant à la perte de poids et au maintien des fonctions cognitives. Le budget global du programme est de 2,5 M€ et la subvention pourra aller jusqu'à 1,8 M€ sur deux ans.

« Nous avons bien avancé sur ce programme, et avons demandé une extension de la durée du fait du changement de la réglementation européenne à partir de janvier 2018, qui imposent des lignes directrices plus contraignantes », indique Vincent Usache.

Nouveau partenariat en cosmétique

Microphyt, qui compte à ce jour cinq photobioréacteurs tubulaires (de 5 000 litres chacun) sous serres dans son unité de production à Baillargues, prévoit de doubler leur nombre d'ici deux ans, et installera en 2018 un atelier d'extraction verte pour internaliser la production des ingrédients.

L'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 200 000 €, qu'elle tire, pour l'heure, essentiellement du marché de la cosmétique, mais investit majoritairement sa R&D sur celui, très prometteur, de la nutrition. Son ambition est de monter son chiffre d'affaires à 2,5 M€ à horizon 2020.

« En cosmétique, nous sommes par ailleurs en train de monter un nouveau partenariat avec un laboratoire indépendant français afin de développer de nouveaux ingrédients pour les années futures », annonce Vincent Usache.

Microphyt compte à ce jour 14 salariés, et recrutera deux personnes supplémentaires d'ici 18 mois. La 2e tranche de sa levée de fonds interviendra courant 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :