Electric Motion prépare un bateau expérimental pour le Port de Sète

 |   |  306  mots
Philippe Aresten, P-dg d'Electric Motion
Philippe Aresten, P-dg d'Electric Motion (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Depuis la sortie du modèle ETrek en juillet, Electric Motion (fabricant de motos à batterie électrique basé à Castries) attaque de nouveaux marchés, de l'équipement d'entreprises à l'équipement de flottes institutionnelles. La société travaille aussi sur un projet de bateau électrique expérimental pour le Port de Sète et s'installera dans son nouveau siège à l'été 2018.

90 motos du modèle ETrek sont sorties de la chaîne de production d'Electric Motion depuis juillet. La société, basée à Castries (34), investit le marché du trail léger (l'ETrek pèse moins de 100 kg), vise 1,7 M€ de CA en 2017 (1,4 M€ en 2016) et revendique un potentiel important.

"L'ETrek est une moto électrique mixte, pour une utilisation urbaine et rurale, affirme Philippe Aresten, P-dg d'Electric Motion. Cela représente plusieurs centaines de milliers de pratiquants potentiels. Surtout, ce modèle intéresse les entreprises de tourisme pour des ballades découvertes ou les policiers municipaux. D'ailleurs l'ETrek a été développé, en collaboration avec eux, lors du Salon des Polices Municipales de la Grande-Motte. Nous avons embauché un collaborateur pour développer ce type de marché et nous sommes en discussion avec une commune des Pyrénées-Orientales pour équiper la surveillance des feux de forêt."

 70 % des ETreks sont exportés et Electric Motion espère en produire 200 en 2018.

Une multiplication des projets

Pour accompagner son développement, Electric Motion investit dans de nouveaux locaux. L'entreprise va construire 1 000 m2 sur le prolongement de la ZAC Via Domitia de Castries, pour un investissement d'1 M€. Une évolution également dans l'organisation, alors qu'Electric Motion devrait passer de 11 salariés à 19 et "produire près d'un millier d'exemplaires de l'ETrek dans trois ans".

Parallèlement, la société participe à l'expérimentation d'un bateau à propulsion tout électrique avec MGH, la nouvelle société créée par Jean-Michel Germa (R&D sur le stockage de l'électricité en haute mer). Ce bateau dit "pilotine", une vedette rapide permettant des allers-retours entre les paquebots et le quai, devrait être opérationnel courant 2018 dans le Port de Sète.

Une vingtaine de motos ETrek seront également distribuées, à partir du mois de janvier 2018, par le concessionnaire GRIM, via sa nouvelle filiale E-GRIM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :