Six grands groupes rejoignent Big Up for Startup

 |   |  617  mots
Un startupper en train de pitcher face aux représentants de la Société Générale, dont le directeur régional Richard Maitre, lors de l'édition 2015
Un startupper en train de pitcher face aux représentants de la Société Générale, dont le directeur régional Richard Maitre, lors de l'édition 2015 (Crédits : La Poste)
Une pluie d'annonces a ponctué la présentation, le 31 mars, de l'édition 2016 de Big Up for Startup. L'opération rapprochant les pépites régionales des industriels compte désormais 14 groupes partenaires. Et elle va s'étendre à trois autres métropoles en 2016, dont Toulouse.

Après une première édition à succès en 2015, le concours baptisé Big Up for Startup et lancé par La Poste, en partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole, sera reconduit les 19 et 20 mai 2016, avec une formule remaniée. L'opération, qui permet à des start-ups de pitcher face à des grands groupes afin de leur présenter leurs solutions, réunit cette année un pool de 14 industriels partenaires.

Les directeurs de l'innovation en déplacement

Aux huit grands comptes déjà présents lors de l'édition 2016 - Crédit Agricole du Languedoc, EDF, Engie, La Poste, Midi Libre, Orange, SNCF et la Société Générale - se rajoutent six nouveaux acteurs : la Banque Populaire du Sud, la Caisse des dépôts, Cisco, le CHRU de Montpellier, ERDF et Schlumberger. Ces derniers ont donc déposé, le 31 mars, 14 appels à projets sur le site officiel de l'opération (www.bigup4startup.com) afin de permettre aux jeunes pousses intéressées le temps de se préparer et de déposer une candidature d'ici le 21 avril à minuit.

Après une phase de sélection, les start-ups retenues viendront entendre, le 19 mai, les directeurs de l'innovation des grands groupes présenter leurs besoins. Sont attendus, entre autres, les représentants des filiales Icade et Transdev, ainsi que le directeur de l'innovation digitale Philippe Devost (ex co-fondateur de Wanadoo) pour la Caisse des dépôts ; Christian Buchel, chief digital & international officer d'ERDF ; ou encore Stéphane Bonnassies, directeur du Centre Technologique de Montpellier Schlumberger.

Le lendemain, les start-ups viendront à leur tour pitcher pour présenter leurs produits et solutions. En amont, chacune d'elle pourra candidater auprès de plusieurs industriels.

"La Banque Populaire du Sud a ouvert, le 1er janvier, une nouvelle direction Innovation & Service clients car nous avons la volonté d'inscrire cette thématique au plus haut niveau de direction, indique Catherine Baldo, responsable de ce département. Nous voulons apporter de nouvelles technologies à nos clients, pour leur permettre de consommer de la banque là où ils le veulent et quand ils le veulent. Ceci suppose de co-construire ces solutions avec les start-ups et d'offrir le meilleur du digital."

"Par le biais d'une convention signée avec le gouvernement en 2016, Cisco (spécialiste des serveurs et des réseaux, NDLR) a décidé d'investir 200 M$ en France pour faciliter la transformation numérique de ses clients et même du pays, rappelle Christophe Labro, directeur du département stratégique de Cisco France. Big Up for Startup répond à cette stratégie et nous permettra d'aider les entreprises du LRMP à se développer sur des axes forts tels que les objets connectés, la mobilité et les nouveaux outils tels que le cloud."

Axelle Lemaire marraine de l'édition 2016

Par ailleurs, l'édition 2016 de Big Up for Startup enregistre le marrainage officiel d'Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique. Enfin, l'opération sera déclinée hors région LRMP par La Poste, d'ici la fin 2016, dans trois autres Métropoles labellisées French Tech, dont Toulouse.

"Nous réfléchissons aussi à étendre Big Up for Startup à l'international, révèle Pierre Billet, délégué Développement régional/Économie durable/Numérique pour La Poste. Nous sommes en contact avec Géraldine Le Meur (co-fondatrice de LeWeb, NDLR) et Carlos Diaz (co-fondateur de Kwarter, NDLR), deux entrepreneurs français installés dans la Silicon Valley, pour créer des ponts avec les États-Unis et aider nos start-ups à se challenger à l'international."

Lors de l'édition 2015, sur 250 participants au total, 50 start-ups environ ont pu entrer dans une forme de coopération avancée avec les groupes partenaires de l'opération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2016 à 16:44 :
Merci Anthony ce papier complet.
Juste une précision BigUp For Startup est une action commune des huit groupes fondateurs et des 6 nouveaux en partenariat avec les acteurs de la French Tech Montpellier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :