MWC 2017 : Mood Edition veut créer le Flipboard français

 |   |  377  mots
Laurent Taton a créé Nosibay et sa filiale Mood Edition à Montpellier
Laurent Taton a créé Nosibay et sa filiale Mood Edition à Montpellier (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Mood Edition, filiale du Montpelliérain Nosibay, développe MoodViewer, un magazine personnalisé s'adaptant à l'humeur du lecteur. La société actionnera son déploiement commercial à l'occasion du salon MWC de Barcelone, du 27 février au 2 mars, en lançant les applications mobiles de son produit dans quatre pays.

Après une phase de bêta-test initiée fin 2016 pour la version web, Mood Edition lancera les applications mobiles couplées à son premier produit, MoodViewer, à l'occasion du Mobile World Congress (MWC), qui se tient à Barcelone du 27 février au 2 mars. Accessible depuis tout appareil (PC, Mac, smartphone et tablette), MoodViewer est un magazine personnalisé fonctionnant sur la base de 2 000 sources d'informations (articles, podcasts, vidéos, etc.) rien qu'en France.

"Le produit analyse le profil de l'utilisateur pour lui faire des recommandations de lecture en fonction de ses centres d'intérêt, explique Laurent Taton, fondateur de Mood Edition. Le principe évoque Flipboard, si ce n'est que MoodViewer s'appuie sur plus de sources, et surtout sur une capacité d'analyse plus fine, qui utilise de 150 à 180 critères pour qualifier les centres d'intérêts du lecteur."

Les éditeurs et les opérateurs ciblés

La présentation sur le MWC des offres web et applis, et donc de l'environnement complet de MoodViewer, permettra à la société montpelliéraine, nouvelle filiale de Nosibay (édition de software) créée en août 2016, d'actionner son développement commercial. Le produit sera disponible dès ce lancement en France et au Royaume-Uni, bientôt suivis des États-Unis et du Canada.

Mood Edition vise d'abord le grand public, avec l'objectif de toucher deux millions d'utilisateurs dans chaque pays (France, UK, Canada), cinq fois plus aux États-Unis, et ce dès 2017. Mais la société veut aussi profiter du MWC pour signer des partenariats avec des éditeurs, des opérateurs téléphoniques et des constructeurs de smartphones et tablettes, qui adopteraient sa solution et en accélèreraient la diffusion.

"Nous pouvons être une solution pour les éditeurs de presse qui cherchent aujourd'hui à acheter du trafic, indique Laurent Taton. Quant aux opérateurs et aux constructeurs, le scénario idéal serait qu'ils installent notre produit en natif sur les smartphones. C'est ce qu'ont réussi Flipboard (avec Samsung, NDLR) et plus récemment le Français News Republic (société bordelaise rachetée en 2016 par l'éditeur chinois de solutions mobiles, Cheetah Mobile, NDLR)".

Nosibay (26 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 1,6 M€ en 2016, hors Mood Edition, qui affiche pour sa part un prévisionnel de 900 000 € sur l'exercice en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :