Qualtera multiplie les contrats sur trois continents

 |   |  529  mots
Qualtera intègre le Big Data à la fabrication de composants et semi-conducteurs
Qualtera intègre le Big Data à la fabrication de composants et semi-conducteurs (Crédits : Qualtera)
Qualtera (Big Data pour la microélectronique) accélère son développement commercial engagé en 2016 en Asie, en Europe et aux USA, alors que l'industrie migre vers ce type de solutions. Le Montpelliérain anticipe une forte croissance à cinq ans, et réfléchit à une introduction en bourse pour la soutenir.

Fort d'un programme de R&D long de cinq années finalisé en 2015, le Montpelliérain Qualtera a actionné son développement commercial en 2016 (trois contrats signés), qu'il accélère en 2017. La société, qui développe une solution Big Data intégrée aux chaînes de production de composants micro-électroniques et de semi conducteurs, engrange les clients sur ses trois principaux marchés.

De nouvelles signatures

En Asie, d'une part, Qualtera annonce qu'elle a signé avec le n°2 chinois en début d'année, et le n°1 taïwanais ce mois-ci. En Europe, d'autre part, elle a également convaincu un industriel franco-italien pour "un contrat de plusieurs années", portant sur l'équipement de ses usines tournant pour de nombreux fabricants informatiques.

La nouveauté se situe aux États-Unis, où l'équipe-support de Qualtera est en contact avancé "avec des compagnies prestigieuses". Si aucun nom n'est donné pour cause de confidentialité, une caractéristique commune unit ces prospects, qu'ils soient des compagnies sans usines ou avec un porte-feuille de production : un besoin croissant dans le contrôle de qualité et de rendement des chaînes de fabrication.

"À la suite de notre programme de R&D, nous disposons d'un système prouvé, mature, assez flexible pour s'ouvrir aux diligences spécifiques de certains clients : c'est un avantage concurrentiel important, vante Richard Moustiès, président de Qualtera. Les industriels travaillaient beaucoup, jusqu'ici, avec des technologies d'échantillonnage pour assurer ces contrôles. Or l'électronique étant de plus en plus présente dans notre quotidien, les critères de qualité ne cessent d'augmenter au fil du temps. Les industriels évoluent aujourd'hui vers des solutions Big Data, qui permettent de gérer l'ensemble des données de production."

Une introduction en bourse ?

Anticipant une forte croissance à cinq ans, Qualtera réfléchit également au modèle financier à mettre en place pour la soutenir. La PME est l'une des deux nouvelles labellisations au Pass French Tech (avec Advicenne) annoncées au cours du mois d'octobre, aux côtés des trois reconduites (Matooma, Net Acheteur et TabMo).

D'un autre côté, Qualtera fait partie des 20 sociétés françaises sélectionnées par EuroNext pour la promotion 2016-2017 de TechShare. Ce programme vise à accompagner vers les marchés financiers les sociétés tech européennes non cotées.

"Qualtera est dans une phase où le développement peut subitement s'accélérer, ce qui pose la question de nouveaux besoins en fonds de roulement et des moyens de les financer, analyse Richard Moustiès. Le Pass French Tech nous donnera plus d'ouverture au cas où nous déciderions de solliciter les investisseurs traditionnels (la PME a déjà levé 10 M€ depuis sa création, NDLR). Une introduction en bourse pourra aussi être activée si nécessaire, sans calendrier précis pour l'instant."

Qualtera est passée de 20 à 32 salariés en 2017, et a réalisé 900 000 € de chiffre d'affaires, qu'elle compte doubler cette année, "et doubler tous les ans pendant cinq ans", selon Richard Mousitès, qui conclut : "Sur un marché mondial estimé à 100 M€ par an, nous voulons en capter 80 % d'ici cinq à dix ans".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :