L'hôtel Imperator change de main pour être entièrement rénové

 |   |  449  mots
Paris Inn Group va investir 25 M€ pour rénover l'hôtel 4*
Paris Inn Group va investir 25 M€ pour rénover l'hôtel 4* (Crédits : Thomas Tedesco)
Vingt-cinq millions d'euros seront investis dans ce projet porté par l'hôtelier Paris Inn Group. L'établissement nîmois fermera ses portes à l'automne avant d'entamer une longue période de travaux, jusqu'au début de l'année 2019.

Une cour entièrement réaménagée et revisitée à la manière d'un cloître, un spa, une piscine, un restaurant étoilé doublé d'une brasserie, un nombre de chambre réduit à une cinquantaine contre 60 aujourd'hui, la construction de 5 villas, un chiffre d'affaires porté à 6 M€ (3,2 M€ à ce jour), et une trentaine de postes créés... Voilà le nouveau visage de l'hôtel Imperator tel que promis par Paris Inn Group, nouveau propriétaire des lieux après que le Nîmois Serge Sanchez, patron depuis 2010, en cédera les clefs jeudi 1er juin.

"Nous investissons 25 M€ pour l'acquisition et la rénovation des lieux", a expliqué, lors d'une conférence de presse, le 29 mai, Jean-Bernard Falco, président et cofondateur de Paris Inn Group avec son épouse Céline Falco.

Premier investissement en région

Gérante de 32 hôtels 4* et 5*, Paris Inn Group possède notamment deux hôtels (3* et 4*) au Centre del Mon de Perpignan (66). À Nîmes (30), l'entreprise familiale engage son premier investissement d'envergure, hors Paris.

"Nous installons à Nîmes notre premier "Maison Albar Hotel" de province. Nîmes est candidate à l'Unesco sur le thème de la Romanité au présent... C'est vrai que c'est une ville qui a eu la capacité à se transformer. Pour nous qui avons des amis ici, le choix de Nîmes est à la fois un choix de passion et de raison", commente Jean-Bernard Falco, dont l'entreprise a reçu, au printemps dernier, une récompense lors du Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) de Cannes.

Pour se refaire une beauté, l'hôtel Imperator sera fermé à la suite de la Feria des Vendanges, mi-septembre, pour une réouverture attendue au début de l'année 2019.

"Nous avons lancé les consultations et aimerions travailler avec des entreprises régionales", confie Céline Falco qui a sélectionné le cabinet COS pour l'architecture (également auteur de la rénovation du Ritz, à Paris, et du Cheval Blanc à Courchevel), et Marcelo Joulia Naço pour la décoration intérieure.

L'enjeu du classement Unesco

Parce que le groupe parisien a noué des partenariats commerciaux avec la Chine -Paris Inn Group y développe des franchises avec le groupe local Jin Jiang-, il veut faire de l'hôtel Imperator une nouvelle destination pour une clientèle haut-de-gamme en tablant notamment sur le classement de la ville à l'Unesco l'an prochain.

"Selon l'organisation internationale du tourisme, un classement à l'Unesco permet de capter 35 % de touristes supplémentaires qu'il nous appartient de faire dormir ici", rappelle Jean-Bernard Falco.

L'acquisition de l'Imperator s'inscrit pour Paris Inn Group dans une stratégie plus large d'acquisition et de construction de 50 hôtels à travers l'Europe, dont Nîmes est la première pierre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :