Le Département du Gard présente ses 5 chantiers touristiques

 |   |  364  mots
Denis Bouad, président du CD30, lors des assises départementales du tourisme
Denis Bouad, président du CD30, lors des assises départementales du tourisme (Crédits : Thomas Tedesco)
Le Conseil départemental du Gard a organisé, vendredi 10 novembre, ses premières Assises du tourisme pour donner un nouvel élan à sa politique en faveur de l’attractivité du territoire. Il engage 20 M€ par an pour y contribuer.

Le Conseil départemental du Gard a réuni, vendredi 10 novembre au Pont-du-Gard, les acteurs départementaux du tourisme afin de fixer les lignes de sa nouvelle politique en faveur ce secteur pour lequel il engage environ 20 M€ par an.

Muscler le marketing

Cette stratégie, a promis Denis Bouad (PS), le président du Département du Gard, doit se décliner en cinq axes : une politique de communication plus forte ; un accent porté sur l'innovation ; un regroupement des acteurs publics autour d'une politique concertée ; la création d'offres touristiques adaptées à chaque saison ; et une collaboration institutionnelle renforcée.

« Le Gard souffre d'une carence de notoriété globale à cause d'un défaut de communication, et un manque de coordination entre les acteurs. Nous devons organiser la promotion autour d'une stratégie marketing partagée pour que le Gard devienne une destination unique aux multiples voyages », insiste Denis Bouad.

Ainsi, le Gard souhaite créer une marque départementale pour être davantage identifiable aux yeux des touristes et des tour-operators, mais également rassembler autour lui les acteurs économiques privés et institutionnels pour une politique coordonnée.

Les exigences des professionnels

Ces Assises ont permis aux acteurs privés de s'exprimer sur les manques observés dans le Département au sujet de la taxe de séjour, dont la collecte est complexe, mais aussi la faiblesse des réseaux Internet avec l'inégalité d'accès à la fibre optique.

« Nous avons lancé une concession sur le Très haut débit pour équiper les communes les plus mal desservies de sorte qu'il y ait d'ici 2020 une montée en débit progressive dans l'ensemble des communes », explique Françoise Laurent-Perrigot, vice-présidente du Conseil départemental.

Considéré comme « le 3e pilier de l'économie du Gard derrière l'agriculture et l'industrie » par Denis Bouad, le tourisme génère 970 M€ de chiffre d'affaires par an dans le département, et représente 16.000 emplois soit 8% de l'offre.

Doté de trois sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco, le Département a renouvelé son soutien à une candidature de Nîmes. La réponse de l'Unesco à ce sujet est attendue en juillet prochain...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :