Deux Languedociennes s'illustrent en finale de La Tribune Women's Awards

 |   |  320  mots
Agathe Boidin (Orchestra-Prémaman) et Miren de Lorgeril (Château de Pennautier) figurent au palmarès de cette 6e édition
Agathe Boidin (Orchestra-Prémaman) et Miren de Lorgeril (Château de Pennautier) figurent au palmarès de cette 6e édition (Crédits : DR)
Lors de la finale nationale de cette 6e édition, organisée le 14 décembre au Théâtre de Paris, Agathe Boidin (Orchestra-Prémaman) et Miren de Lorgeril (Château de Pennautier) ont été sacrées dans les catégories ETI et Entrepreneure, s'imposant dans un palmarès 2015 riche de sept catégories.

Au cours de la finale nationale de La Tribune Women's Awards, le 14 décembre au Théâtre de Paris, deux femmes chef d'entreprise et manager de premier plan en Languedoc-Roussillon ont été sacrées au palmarès de cette 6e cérémonie. Au final, sept femmes d'exception ont été distinguées dans autant de catégories (Sciences et Technologies, Numérique, Smart City, Startup, Entrepreneure, ETI et Manager), au terme d'un processus intégrant les lauréates des éditions régionales de La Tribune Women's Awards 2015, dont celle de Montpellier, et l'ultime réunion du jury national, le 3 novembre.

Deux femmes, deux trajectoires

Agathe Boidin, qui manage l'ensemble des activités d'Orchestra-Prémaman (fabrication et distribution de produits textiles et puériculture), s'impose en catégorie ETI. Elle est, à ce titre, impliquée au premier chef dans la définition de la vision stratégique du groupe (600 magasins dans 40 pays, CA 2014 : 513 M€).

"Mon rôle est d'échanger sur la stratégie avec Pierre Mestre (le président du groupe, NDLR) et une fois cette stratégie validée, de la mettre en œuvre avec mon équipe, de participer à toutes les opérations de croissance externe", souligne-t-elle.

Dans la catégorie Entrepreneure de l'année, c'est Miren de Lorgeril qui l'emporte. La directrice des Vignobles Lorgeril gère et développe le Château de Pennautier, à proximité de la Cité de Carcassonne (11), un monument historique du XVIIe siècle qu'elle a fait évoluer en haut lieu du resort et du tourisme d'affaires, parallèlement aux six domaines viticoles (350 ha de vignes) dont sa société est également propriétaire.

"Je n'ai pas inventé nouveaux marchés, mais j'ai, avec des atouts existants, mis au point des produits, conquis des marchés, et orchestré un développement solide pour asseoir le développement national et international (60 % d'export) et faire de nous l'un des acteurs incontournables de notre région", indique-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :