Des capteurs ISYmap pour la détection des risques nucléaires

 |   |  215  mots
(Crédits : DR)
La start-up gardoise est lauréate du 19e concours national d'aide à la création d'entreprises technologiques innovantes, i-LAB 2017. Primée le 6 juillet, ISYmap développe un procédé de détection des risques chimiques ou nucléaires à distance. Une technologie brevetée par la jeune pousse, installée à Bagnols sur Cèze (30).

Créé en juillet 2016 par deux ingénieurs, Marie-Anne Lissandre et Aurélien Ballier, ISYmap (230 000 € CA en 2016) commercialise des capteurs connectés, résistants et autonomes. Ils sont capables de mesurer pollution et radioactivité et d'envoyer les informations, en temps réels, dans un logiciel de traitement dédié.

"Ces capteurs mesurent les radiations et la pollution d'une zone, explique la présidente Marie-Anne Lissandre. L'ensemble électronique breveté peut s'embarquer sous différentes formes, notamment de petites balles (appelées Globall par Isymap ndlr). Lâchées par drones sur des zones hostiles, elles peuvent informer sur les risques, sans interventions humaines, sur des zones potentiellement dangereuses."

Un procédé primé

Déjà lauréate du concours Coup de Pousse de la région Occitanie en mars 2017, la start-up est aussi primée au concours national i-LAB début juillet. Des fonds financiers qui vont permettre des embauches, deux personnes en 2017 et trois autres l'année prochaine, surtout des profils techniques.

L'entreprise, accompagnée par le BIC Innov'up de Nîmes, compte déjà quelques clients (dont Areva) et prospecte à l'international. Les associés ont développé leur écosystème dans la région de Bagnols-sur-Cèze. La société devrait d'ailleurs déménager dans des locaux plus grand d'ici la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :