Idex : 25 acteurs universitaires et scientifiques s'unissent au sein de Live +

 |   |  723  mots
Le projet associe entre autres 5 universités
Le projet associe entre autres 5 universités (Crédits : Conseil régional LR)
Languedoc-Roussillon Universités a présenté, le 20 avril, la 3e mouture du projet régional que la structure porte dans le cadre des Initiatives d'Excellence (Idex). Le dossier, qui pourrait recevoir une dotation de 714 M€, sera défendu face à un jury international mercredi 22 avril.

Rassemblés le 20 avril dans l'hémicycle du Conseil régional, l'ensemble des acteurs institutionnels, économiques, universitaires et scientifiques du Languedoc-Roussillon ont affirmé leur soutien à la nouvelle candidature déposée par la région dans le cadre de l'appel à projets 2015 pour les Initiatives d'Excellence (Idex). La démarche des Idex, initiée en 2011 par le gouvernement Fillon, vise à faire émerger en France des pôles pluridisciplinaires d'enseignement supérieur et de recherche de niveau mondial.

Le 1er appel à projets, en 2011, avait débouché sur la sélection de huit projets d'Idex, éliminant le dossier languedocien en raison d'une gouvernance trop divisée, selon l'avis du jury international constitué pour l'évaluer. Après un nouveau rejet lors de la 2e vague de sélection en 2011 également, il s'agit donc du 3e dossier déposé par le Languedoc-Roussillon - porté en l'occurrence par Languedoc-Roussillon Universités, du nom de la communauté d'universités et d'établissements créée en décembre dernier.

Le projet associe 25 instituts de recherche, laboratoires, universités, grandes écoles et établissements d'enseignement supérieur de la région. Soit un total de 81 000 étudiants, 6 700 chercheurs, et 12 000 collaborateurs.

"L'ambition de l'Idex est de faire émerger de grandes universités, affirme Emmanuel Roux, président de l'UNîmes et administrateur provisoire de Languedoc-Roussillon Universités. Tous les projets seront évalués selon les mêmes critères. Au vu du niveau de concurrence régnant aujourd'hui entre les universités du monde entier, le nombre de collaborateurs, de prix obtenus ou de projets initiés seront des critères en plus pour nous assurer un succès. Il nous faut les déployer au mieux afin que le jury n'ait pas l'ombre d'une hésitation."

Seuls trois dossiers seront retenus

Un total de sept dossiers seront déposés pour cette nouvelle salve. Seuls deux à trois d'entre eux se verront attribuer un Idex. Celui du Languedoc-Roussillon baptisé "Live +", sera défendu, mercredi 22 avril, par François Pierrot, vice-président de l'Université de Montpellier délégué aux partenariats industriels. Le jury international dressera alors un classement de ces sept projets, du meilleur au moins bon. Il reviendra ensuite au gouvernement de se prononcer sur la base de cette liste.

Le dossier Live + est basé sur les forces de l'ensemble universitaire et scientifique régional, qui en font le 1er site en France pour le secteur agro-environnement-biodiversité, le 4e pour la biologie-santé, et le 3e pour les lettres, langues et arts.

"Au vu de nos atouts, nous avons basé la caractéristique discriminante de Live + sur les sciences du vivant, que nous allons croiser avec l'ensemble des autres thématiques, souligne François Pierrot. L'enjeu est d'avoir, sur ces trois secteurs d'application, le maximum d'impact sur la société et l'économie."

Plusieurs plans d'action sont censés découler de Live +. Sur le volet de la recherche, trois laboratoires d'excellence (Labex) seront créés sur les thématiques de la mer-littoral, de l'eau et des thérapies ciblées, et une dynamique de convergence entre disciplines sera "massivement dotée" et localisée au sein de la Maison des Sciences de l'Homme, à Montpellier.

En terme de partenariats avec les entreprises, les thématiques de la biologie marine, de la santé, de l'eau et de l'agrologie seront privilégiés. Un format baptisé "collaboratoire" sera créé, sur le modèle du Centre spatial universitaire (CSU) de Montpellier, afin de rapprocher étudiants, chercheurs et chefs d'entreprise. De même, l'équipe de Live + évoque la création de chaires universitaires mixtes associant Idex, Région et entreprises. Globalement, la démarche Live + a fédéré un total de 200 chefs d'entreprises de la région.

Un enjeu politique ?

Ce nouvel appel à projets autour de l'Idex a nécessité le déblocage d'une enveloppe de 3,1 Mds € au plan national, qui se traduira par une dotation de 714 M€ pour le Languedoc-Roussillon, générant des intérêts annuels de 27,8 M€.

"Je fais de l'obtention de l'Idex une priorité politique, affirme Damien Alary, président de Région. (...) C'est une compétition, et on y va pour la gagner. Alors que nous sommes à la veille d'une fusion avec Midi-Pyrénées, cet Idex serait un cadeau royal. Pour la suite, dans le cadre des négociations que nous aurons avec Toulouse, ce projet nous aiderait beaucoup."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :