Big Up for Startup passe la vitesse supérieure

 |   |  583  mots
Cinq des startuppers sélectionnés en 2015 témoignent
Cinq des startuppers sélectionnés en 2015 témoignent (Crédits : Anthony Rey)
Le 19 mai, lors de la 1ère journée du concours destiné à rapprocher les start-ups des industriels, ceux-ci ont présenté leurs besoins en terme de stratégie digitale. L'édition 2016, qui a su attirer 400 inscrits, mobilise un total de 14 grands groupes.

Le 1er round de Big Up for Startup 2016 s'est tenu à Montpellier, le 19 mai, en présence de plus de 400 inscrits. Après le lancement du concours en 2015, cette 2e édition enregistre la participation de six nouveaux partenaires (Banque Populaire du Sud, Caisse des dépôts, CHU de Montpellier, Cisco, ERDF, Schlumberger) en plus des huit industriels fondateurs de l'événement (La Poste, Crédit Agricole, EDF, Engie, Midi Libre, Orange, Société Générale, SNCF), aux côtés de la French Tech Montpellier.

Quelque 21 start-ups ont été sélectionnées, cette année, pour venir pitcher face aux industriels dans l'espoir de leur vendre un produit, de développer une coopération ou d'intégrer leur dispositif d'accélération respectif. Ces sociétés (Amaplace, Aquafadas, Arthur Dupuy, Bodysens, Cyleone, Dataconsulting, Idéalys, Innership, Intend Technology, Ioterop, Janusafe, Lightstream, MatchUpBox, Matooma, Plussh, Provizon, R2D2, Seclab, ServicesYou, TellMePlus, WeMap) présenteront leur offre le 20 mai, tandis que 180 rendez-vous qualifiés, au total, permettront à d'autres pépites de nouer des contacts plus informels, le même jour.

Des besoins ciblés

Avant cela, la journée du 19 mai a permis aux grands groupes de détailler les contours de leur stratégie, en évoquant des collaborations possibles sur des produits ou services précis. Parmi les nouveaux partenaires, la Caisse des dépôts a resserré ses besoins autour des enjeux de deux filiales du groupe : Transdev (transports publics) et Icade (promotion immobilière).

"Transdev travaille sur les enjeux de la mobilité multimodale, et veut développer des packages forfaitisés, sous forme de passes, quel que soit le mode de transport, cite Philippe Dewost, directeur adjoint de la mission Programme d'Investissements d'Avenir (PIA). Dans la Smart City, elle cherche des solutions pour mieux gérer l'ensemble des flux de personnes, marchandises, informations, etc. Pour sa part, Icade a lancé, depuis dix mois, une démarche d'innovation autour de l'immobilier de demain, sur cinq thématiques : la ville, le bureau, le logement, la santé et l'entreprise."

De même, ERDF a lancé un programme pour inscrire l'accélération numérique au cœur de la stratégie du groupe. Celle-ci se déroule en quatre priorités : le réseau, les clients, l'organisation interne, et les données.

"Nos besoins s'expriment d'abord en terme de sécurité, que ce soit celle de nos équipes ou celle des tiers, mais aussi celle de nos salariés en situation isolée - ce qui passerait par exemple par des systèmes d'alerte, détaille Emmanuel Jean, directeur adjoint du programme numérique d'ERDF. De même nous nous penchons sur le co-voiturage ou bien sur la localisation d'ouvrages, ce qui suppose des compétences en cartographie, etc."

Big Up grandit

L'édition 2015 de Big Up for Startup avait vu 250 pépites de l'écosystème montpelliérain se mobiliser, pour un total de 15 contrats signés au terme des deux jours. "Les services de référencement et d'achats de ces groupes sont à Paris, et hors de portée d'une société telle que la nôtre, témoigne Michael Lalande, fondateur d'Idéalys. Néanmoins, la participation à Big Up nous a permis de sauter des étapes et de monter un projet avec Crédit Agricole Technologies et Services."

En 2016, l'opération, née à Montpellier, va se diffuser à l'ensemble du territoire. Au moins trois autres Métropoles labellisées French Tech l'accueilleront d'ici la fin de l'année, dont Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :