Smart Building : une innovation servicielle lancée à Montpellier

 |   |  1007  mots
Le portail serviciel proposé par Idéalys, dans une forme encore provisoire en attendant l’interface définitive.
Le portail serviciel proposé par Idéalys, dans une forme encore provisoire en attendant l’interface définitive. (Crédits : Idéalys)
À Montpellier, Idéalys, spécialiste des services logiciels, lancera d'ici fin 2016, en partenariat avec le promoteur Ideom, le 1er portail d’applications offrant des services aux résidents d’un programme immobilier, réunis en une offre intégrée.

Dans l'entrée d'un appartement, une tablette amovible accrochée au mur affiche une page d'accueil très intuitive, offrant à l'occupant du logement un bouquet de services : l'heure de départ du prochain tramway de sa ligne favorite, l'invitation à une fête organisée prochainement dans la résidence, l'annonce d'un service de baby-sitting proposé par une voisine, ou une information dans la boîte de dialogue commune à tous les résidents de l'immeuble.

C'est l'innovation servicielle développée par Idéalys et le promoteur immobilier montpelliérain Ideom (filiale de Hélénis et Amétis), spécialisé dans le logement abordable. Ils entameront une phase de test d'ici la fin de l'année, pour un déploiement dès 2017.

Idéalys, co-fondée en 2015 par Michaël Lalande et incubée à la pépinière Cap Omega de Montpellier, développe des services logiciels pour le smart-building et la smart-city. L'entreprise s'est spécialisée dans la smart-mobility (stationnement et transports) et s'ancre dans le smart-building via ce premier projet avec Ideom.

Un nouveau lien social

Les deux acteurs se sont retrouvés autour d'un objectif commun : faciliter le quotidien des habitants d'une résidence en déployant des services numériques à même de générer du lien social, de fédérer une communauté.

Certes des initiatives émergent déjà, notamment dans certains programmes immobiliers en ZAC, comme des outils de gestion de l'énergie ou des conciergeries numériques. Mais le projet d'Idéalys et Ideom, qui se déploie dans le logement abordable et l'habitat diffus (des opérations moins lourdes en nombre de logements), ouvre le champ à d'autres besoins du quotidien et rassemble toutes les applications en une seule.

« Nous essayons d'être innovants sur la conception des logements et des espaces partagés, observe Johann Lotz, directeur d'Ideom. Avoir une salle commune, c'est bien, mais comment l'animer, comment gérer le planning ? À l'échelle d'une copropriété, comment favoriser les échanges de services ? Nous avons travaillé avec Idéalys sur la mise en place d'un système d'"immeuble serviciel". La question est de savoir comment capter des informations et les retransmettre. »

Éviter les embouteillages

L'innovation servicielle se présente sous la forme d'un portail web, sorte de tableau de bord permettant d'accéder à quatre applications dans un premier temps. Soit « un anneau pour les gouverner tous, cet espace dédié évitant d'avoir à jongler entre plusieurs applications qui existent déjà », aime à dire son concepteur, Michaël Lalande.

« Nous nous intéressons à l'usage et aux services, ajoute-t-il. Par exemple, la préconisation d'horaires de départ et d'itinéraires pour se rendre en ville en évitant les embouteillages. Nous utilisons, pour ça, une technologie qui nous a valu d'être lauréat du challenge BigData l'an dernier : le Smart-Flow, un outil de préconisation des meilleurs horaires de départ en voiture, prenant en compte les flux de circulation de la ville. »

Ainsi, outre ces préconisations, l'espace "Ma Mobilité" offre-t-il des informations en temps réel sur les transports en commun géolocalisés (tram, bus) et une "météo" prédictive des places de stationnement disponibles dans les parkings de la ville et des disponibilités en vélos-stations.

L'espace "Mon Immeuble" permet de signaler directement au syndic des dysfonctionnements dans la résidence.

« C'est une boîte de dialogue qui permet au syndic d'agir vite, souligne Johann Lotz. On gagne en fonctionnement et en intervention. »

Services communautaires et solidaires

Dans "Ma Communauté", chaque habitant de la résidence trouvera des services communautaires et solidaires : la création d'événements (soirée, fête des voisins, crémaillère, ateliers de bricolage, etc.), la gestion des réservations d'une salle commune (qui pourrait plus tard se décliner sur une voiture partagée ou un jardin partagé), et la gestion de petites annonces de partage d'objets et de services entre les habitants (échange de matériel, garde d'enfants, objets perdus et trouvés).

Enfin, l'espace "Mon promoteur" permet de maintenir un lien avec le promoteur, Ideom qui prévoit des événements en amont de l'installation de ses résidents, mais aussi après, afin d'amorcer une dynamique dans l'usage des salles communes par exemple.

La solution sera accessible sur tablettes et smartphones. Évolutive, elle se verra enrichies de nouvelles applications au fil de l'eau, selon les besoins d'usages et de services qui émergeront.

Quelques euros par mois

À la question de la prise en charge du coût financier de l'outil, Michaël Lalande évoque « un travail de réflexion engagée pour ajouter une surcouche informatique en limitant l'impact financier ».

« Nous travaillons sur un modèle économique qui permettra de proposer aux résidents un abonnement de quelques euros par mois seulement, l'idée étant de faire ensuite du volume, précise Johann Lotz. En 2016, nous testons cet outil sur les résidences que nous livrons, en collectif et villas, pour le proposer ensuite de manière systématique, Il sera décliné officiellement sur la résidence Domaine de Valentine, au Domaine de Caylus à Castelnau-le-Lez, début 2017. »

L'objectif d'Idéalys est ainsi d'équiper au moins 10 000 logements en trois ans en France.

« Demain, nous serons capables d'intégrer de nouveaux services dans une boucle plus large, à l'échelle d'un quartier et d'une collectivité, ajoute le dirigeant. Le rôle de la citoyenneté participative est important et plusieurs communes sont d'ores et déjà intéressées. »

Dans le champ de la Smart City, Idéalys dispose déjà d'un portefeuille clients parmi lesquels Montpellier Méditerranée Métropole (outil de pilotage de la qualité de service des usagers du stationnement, gestion des interventions et planification intelligente des services techniques pour la TAM), le Crédit Agricole sur des outils internes et des outils de métier, ou encore Scheidt & Bachmann, l'Allemand leader sur le matériel de péage. Idéalys a réalisé un chiffre d'affaires de 250 000 € sur dix mois d'exercice et prévoit une augmentation de 300 % pour 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :