Coworking : La Ruche ouvre son 1er site à Montpellier

 |   |  496  mots
(Crédits : La Ruche Montpellier)
Le centre ville de Montpellier s’enrichit d’un nouveau site de coworking, tendance entrepreneuriat social : La Ruche, née à Paris, a ouvert le 1e octobre en bordure de l'Écusson, sur 230 m2. Une 2e ouverture est programmée pour 2018.

L'espace de coworking La Ruche Montpellier a ouvert ses portes à Montpellier le 1e octobre dernier et sera inauguré officiellement le 24 novembre. Cette émanation de La Ruche, née à Paris en 2008, a pris ses quartiers en bordure de l'Écusson, rue Marceau, dans deux anciens appartements reliés pour offrir 230 m2 d'espaces partagés.

La Ruche Montpellier est locataire des lieux, et le projet a nécessité 25 000 € d'investissement.

Le concept : des espaces de travail dédiés à l'entrepreneuriat social - le projet d'ouverture de ce tiers-lieu a d'ailleurs été incubé par Alter'Incub - même s'il reste ouvert à d'autres secteurs d'activité, « à condition que les personnes partagent les valeurs de l'entrepreneuriat social, de solidarité et d'entraide, car la dimension communautaire est importante », précise Christelle Siddi, présidente de ECOW, l'entreprise gestionnaire de La Ruche Montpellier, et animatrice du lieu.

Écosystème

Le site propose deux open-spaces, trois bureaux partagés (pour 3 à 4 personnes), trois salles de réunions et une salle d'activité et de détente. Soit la possibilité d'accueillir une trentaine de coworkers en même temps.

L'espace de coworking La Ruche à Montpellier, ouvert le 1e octobre 2017

Les formules vont de 90 à 300 €/mois, selon si l'on est résident ou flexible (5 ou 10 jours par mois, ou à plein-temps), en bureau partagé attitré ou en open-space. La Ruche propose également une option « bureau fermé » en accès illimité à 700 €/mois.

« Nous ciblons les porteurs de projet qui démarrent ou en cours, ou des structures déjà existantes, indépendants, start-ups ou associations, souligne Christelle Siddi. Nous proposons du coworking, et de l'incubation mais au niveau national, via des appels à projets. Nous souhaitons aussi mettre en place des formations pour les personnes qui commencent une activité, avec des intervenants extérieurs. Nous proposons aussi des activités de bien-être, type relaxation ou méditation, et nous organisons chaque semaine des petits déjeuners ou afterwork thématiques, ainsi que des soirées Buzz le vendredi soir, ouvertes à l'extérieur. »

La jeune femme met en avant la volonté de créer un écosystème générateur de synergies et enrichi de l'expérience et des savoir-faire des autres Ruches en France, et précise que les coworkers bénéficient du pass-inter-Ruches leur permettant de travailler dans d'autres Ruches.

À ce jour, La Ruche Montpellier a signé 11 contrats de coworking, et reçoit « de nombreuses personnes qui viennent tester », ajoute Christelle Siddi.

Un 2e espace à Castelnau-le-Lez

La gérante de La Ruche indique qu'elle a rencontré les services de la Métropole de Montpellier pour s'installer, notamment pour chercher des locaux.

« Notre projet initial était d'ouvrir une Ruche à Castelnau-le-Lez, mais les locaux n'étaient pas prêts. Et il y a des besoins à satisfaire dans le centre de Montpellier, malgré la présence de 8 à 10 autres espaces de coworking. Nous ouvrirons un second espace en 2018, place Mendès-France à Castelnau-le-Lez. »

En septembre, des franchises La Ruche ont également ouvert à Nice (06) et Saint-Nazaire (44). Outre Paris, qui compte deux espaces, La Ruche est aussi présente à Marseille (13) et Bordeaux (33), et ouvrira un site à Saint-Germain-en-Laye (78) en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :