CES de Las Vegas : Kyomed veut profiter des nouveaux usages en e-santé

 |   |  312  mots
Daniel Laune, président de Kyomed, entend profiter des nouveaux usages en e-santé aux États-Unis pour nouer de nouvelles alliances
Daniel Laune, président de Kyomed, entend profiter des nouveaux usages en e-santé aux États-Unis pour nouer de nouvelles alliances (Crédits : Edouard Hanotteaux)
Présente au CES, ouvert le 6 janvier, la société montpelliéraine, qui développe et teste des dispositifs médicaux innovants, entend profiter de nouveaux usages et d’une autre réglementation pour prendre pied en Amérique.

Conceptrice de dispositifs innovants en e-santé, qu'elle teste également dans un living lab, Kyomed se positionne sur le secteur de la « santé numérique » mais son approche se veut médicale. Son président Daniel Laune souhaite, par sa présence au CES 2016, donner de la visibilité à Kyomed au niveau international et aura une approche commerciale pro-active auprès d'entreprises internationales identifiées et installées aux États-Unis, le marché le plus en devenir.

Tester de nouveaux usages

L'activité de Kyomed se divise entre deux segments : l'évaluation de solutions e-santé par les utilisateurs que sont les citoyens, les patients et le monde médical ; l'analyse des données provenant des biomarqueurs numériques issus des objets connectés et des applications mobiles, qui viennent aujourd'hui compléter les biomarqueurs cellulaires.

« L'objectif est de développer un réseau permettant de tester des usages et d'envisager des études multicentriques sur des territoires différents qui n'ont pas la même règlementation ni les mêmes usages, indique Daniel Laune. Nous nous devions d'être présents sur le CES également pour faire une veille technologique sur les nouveautés dans le domaine de la e-santé. »

Une ambition médicale affirmée

Daniel Laune fait le constat suivant : les cycles en matière de validation pharmaceutique sont très longs alors qu'aujourd'hui la médecine va très vite via le numérique. Et là où le numérique se positionne très largement dans le secteur « wellness » (santé et bien être), Kyomed affirme son expertise dans le domaine médical à proprement parler.

Kyomed vient de boucler son premier exercice avec un chiffre d'affaires de 700 000 € et de finaliser deux recrutements, pour porter son effectif à sept personnes. À trois ans, la société envisage un CA de 3 M€ et souhaite doubler son effectif, en se rapprochant d'une position leader sur la scène internationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :