En déménageant, la Polyclinique Saint-Roch accroît son activité

 |   |  531  mots
La nouvelle polyclinique Saint Roch
La nouvelle polyclinique Saint Roch (Crédits : © Julien Thomazo)
La nouvelle Polyclinique Saint-Roch, à Montpellier, a été inaugurée le 15 juin. Les atouts de sa localisation sur le site des Grisettes ainsi qu’un enrichissement de son offre de soins devraient occasionner un accroissement de 10 % de son activité.

En activité depuis fin février 2016, la nouvelle Polyclinique Saint-Roch de Montpellier a été inaugurée Mercredi 15 juin en présence de 500 personnes et de nombreux élus dont Carole Delga, la présidente de la Région LRMP et Philippe Saurel, le maire et président de la Métropole de Montpellier.

« Nous avons fait le choix de délocaliser la polyclinique Saint-Roch en 2011, rappelle Max Ponseillé, le P-dg du groupe Oc Santé, auquel appartient la polyclinique. L'Agence régionale de santé nous a autorisé au transfert complet de l'activité sur le nouveau site des Grisettes en 2012. D'un montant de 60 M€, les travaux ont débuté en mars 2014 et se sont étalés sur près de 23 mois. »

Un projet médical étoffé

Ce déménagement s'inscrit dans la « continuité » de l'activité et la « poursuite de ce qui a été mis en place »,  insiste Max Ponseillé. « Nous avons conservé le même nom », précise-t-il. D'ailleurs, le projet médical ne s'en est pas trouvé modifié, ajoute Hervé Dechaud, le président de la conférence médicale d'établissement.

Pourtant, l'arrivée dans ce nouvel établissement occasionne certaines évolutions en termes d'activité.

« Le projet des 150 médecins libéraux de la polyclinique va s'étoffer, annonce Hervé Dechaud. Progressivement, nous allons amener d'autres disciplines, notamment les urgences urologiques et la chirurgie digestive, afin de devenir davantage multidisciplinaires. L'objectif n'est pas de se mettre en concurrence avec la clinique du Millénaire mais de renforcer la qualité de nos soins.»

Des dispositifs e-santé

Spécialité déjà présente, la pédiatrie est renforcée (y compris la chirurgie pédiatrique) avec la création du programme Oc Pédiatrie. Parmi la nouvelle offre proposée figure la mise en place de consultations pédiatriques sans rendez-vous, sept jours sur sept, de 9 h à 21 h.

L'e-santé fait partie des nouveaux domaines investis par la polyclinique. En gynécologie-obstétrique, l'établissement privé lance notamment le dispositif « 1001 jour autour de la naissance », une application pour les parturientes destinée à les accompagner depuis la déclaration de leur grossesse jusqu'au deux ans de l'enfant.

Une seconde application a vu également le jour dans le secteur ambulatoire afin d'anticiper la venue du patient et de surveiller ses paramètres vitaux une fois sortie.

« La santé connectée est devenue une marque de fabrique de la clinique, précise Pierre Maurette, le directeur de la polyclinique Saint-Roch. Nous sommes le seul établissement de France à avoir mis en place de tels outils. »

Activité en croissance

L'ensemble de ces évolutions accroît l'activité de la polyclinique Saint-Roch. Le service des urgences observe depuis son ouverture sur le site des Grisettes un accroissement de 120 % de son activité.

« Ce phénomène s'explique par une meilleure accessibilité de la polyclinique, note Hervé Dechaud. Nous sommes aussi sur une zone qui n'était jusqu'aucun établissement ne desservait. »

En extrapolant sur l'année, la polyclinique devrait comptabiliser 18 000 passages aux urgences en 2016. Elle s'attend également a accueillir 3 300 naissances et 12 000 séjours en hospitalisation complète et 18 000 séjours en ambulatoire, soit 30 000 patients.

Cette dynamique devrait se traduit par une augmentation annuelle de 10 % du chiffre d'affaires de l'établissement, précise Max Ponseillé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :