Oceasoft signe un contrat record avec une Big Pharma

 |   |  292  mots
Oceasoft livrera 1,5 millions de capteurs thermosensibles de sa gamme Phoenix à une Big Pharma américaine d'ici 2020.
Oceasoft livrera 1,5 millions de capteurs thermosensibles de sa gamme Phoenix à une Big Pharma américaine d'ici 2020. (Crédits : Oceasoft)
Le Montpelliérain Oceasoft a officialisé, le 14 février, l'accord conclu avec une grande biotech américaine portant sur la livraison d'1,5 million de capteurs en trois ans. Ce partenaire devant co-marketer la technologie auprès des autres Big Pharma, en quête d'une solution unique, le contrat pourrait avoir d'autres retombées.

Après 18 mois de négociation, Oceasoft, fabricant de capteurs pour l'industrie basé à Montpellier, a signé en début d'année un contrat avec un groupe biopharmaceutique américain (20 000 salariés, 2 Mds $ de chiffre d'affaires), qu'il vient d'officialiser, le 14 février. L'accord, renouvelable, porte sur la fourniture d'1,5 million de capteurs de température à usage unique (gamme "Phoenix") d'ici 2020, soit 500 000 par an à compter du 4e trimestre 2017.

"Selon les dernières estimations, 28 des 50 médicaments issus des biotechnologies les plus vendus dans le monde en 2018 seront thermosensibles, explique Laurent Rousseau, P-dg d'Oceasoft. Étant fragiles et sensibles à certaines variables, telles que la pression ou la température, ils nécessitent une surveillance particulière, qu'autorisent nos capteurs intelligents."

D'autres retombées à venir ?

De plus, l'accord conclu par Oceasoft prévoit que sa solution soit "co-marketée" et promue par ce partenaire auprès des autres Big Pharma américaines, selon Nicolas Mouret, le directeur financier. "En matière de capteurs, l'industrie pharmaceutique ne veut pas s'encombrer de 20 technologies concurrentes, et est à la recherche d'une solution unique", souligne-t-il.

En attendant des retombées supplémentaires de ce partenariat, Oceasoft s'appuie sur sa filiale américaine, ouverte en 2015, qui réalise 37 % de son activité globale sur la zone Amérique et Amérique de Nord. L'ouverture d'une nouvelle filiale en Asie est envisagée, "même si l'activité dans la zone, en hausse de 54 % sur cette période, fonctionne très bien à travers notre réseau de distributeurs historiques", selon Nicolas Mouret.

Oceasoft a réalisé un chiffre d'affaires de 6,1 M€ sur l'exercice 2015/2016, dont 48 % à l'international. La société emploie 71 salariés en France, six aux États-Unis, et prévoit de recruter quatre à cinq ingénieurs en région cette année pour sa R&D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :